Archives pour l'étiquette étoile

La Voie lactée se déploie au-dessus du col du Lautaret

Point de passage dans les Alpes entre les massifs des Arves et celui des Écrins, le col du Lautaret (2058 m) est une étape incontournable du Tour de France cycliste avec 40 ascensions depuis 1947. C’est aussi un lieu de rendez-vous pour les astronomes amateurs qui fuient la pollution lumineuse.

La voie lactée au dessus du col du Lautaret

Ils viennent y admirer régulièrement les merveilles de la Voie lactée en occupant le gîte de l’association Astroguindaine.

Continuer la lecture

Les Nuages de Magellan dans le ciel du Chili

C’est au cours de son grand tour de l’Amérique du Sud entre 1519 et 1522 que le navigateur portugais Fernand de Magellan mentionna dans son journal de bord l’existence de deux petites nébuleuses au milieu des étoiles du ciel austral. Ces nébuleuses prirent ensuite son nom, honneur qui aurait pu revenir à l’astronome perse Al-Soufi qui les avaient signalées 500 ans plus tôt.

eso1

Les astronomes savent aujourd’hui que les Nuages de Magellan ne sont pas des nébuleuses mais des galaxies naines. Leur forme  irrégulière s’explique par les forces gravitationnelles exercées par la Voie lactée, leur imposante et plus proche voisine à moins de 200 000 années-lumière.

Le Grand Nuage de Magellan, à cheval entre les constellations de la Dorade et de la Table, se  situe à environ 160 000 années-lumière. Occupant dans le ciel une surface apparente équivalente à vingt fois la Pleine Lune, il a longuement été étudié par le télescope spatial Hubble, ce qui a permis d’estimer à 250 millions d’années son temps de rotation.

Le Petit Nuage de Magellan quant à lui se situe à environ 197 000 années-lumière dans la constellation du Toucan. Les deux Nuages sont séparés d’environ 20 degrés apparents dans le ciel et ils sont considérés à raison comme les deux plus beaux objets célestes observables sans instrument.

Cette très belle image a été réalisée le 15 mars 2015 par J. Colosimo pour le compte de l’ESO. L’astrophotographe se trouvait à côté des 4 télescopes auxiliaires de 1,8 mètre de diamètre associés au VLT. Ces instruments sont installés sous le ciel le plus noir du monde, au sommet du Cerro Paranal, une montagne dans le désert d’Atacama au nord du Chili.

La constellation d’Orion et l’amas des Pléiades

Il y a quelques jours, avant le retour de la Lune le soir, on pouvait profiter des vedettes célestes hivernales que sont la constellation d’Orion et l’amas d’étoiles des Pléiades.

orion1

La scène a été prise au pied de la petite église du village de Reulle-Vergy en Côte-d’Or.

Continuer la lecture

La comète Lovejoy et la nébuleuse planétaire SH2-188

Après son passage au périhélie le 30 janvier dernier, la comète C/2014 Q2 Lovejoy s’éloigne progressivement de nous et perd lentement de son éclat. Elle n’en reste pas moins une cible de choix pour les astrophotographes de l’hémisphère nord bien équipés.

comet

En témoigne cette image réalisée le 10 mars par l’astrophotographe autrichien Michael Jäger, alors que la comète passait à proximité de la nébuleuse SH2-188.

Continuer la lecture

Explosion d’une étoile dans la constellation du Sagittaire

Une nouvelle étoile serait-elle née dans le Sagittaire ? C’est ce que pourrait laisser penser l’observation de cette constellation où brille un astre de magnitude 4,4 qui n’y était pas avant.

nova5

Il s’agit en réalité d’une nova, une étoile qui augmente brutalement d’éclat pendant quelques jours. Elle a été remarquée pour la première fois par l’astronome amateur australien John Seach le 15 mars.

Continuer la lecture

Quels sont ces astres qui brillent sous la Lune ?

Le 28 février en soirée, la Lune gibbeuse illuminait tout le ciel mais quelques astres parvenaient cependant à lui tenir tête.

lune-jupiter-sirius

D’est en ouest on pouvait admirer :

  • Jupiter, la plus grosse planète du Système solaire, qui est passée au plus près de la Terre le 6 février, et qui brille encore avec une magnitude de -2,5
  •   Procyon, l’étoile principale de la constellation du Petit Chien et la septième plus brillante du ciel nocturne (magnitude 0,4)
  • Sirius (constellation du Grand Chien), la plus brillante étoile visible depuis la Terre avec une magnitude de -1,5 (sans compter le Soleil).

Dans l’Égypte Antique, le lever héliaque de Sirius ( lorsque l’étoile devient visible à l’est au-dessus de l’horizon à l’aube à la fin du mois de juin)  était très attendu car il coïncidait avec le début de la crue du Nil.

Remarquez en haut à droite de l’image quelques-unes des étoiles de la constellation d’Orion.

La Lune sous les Hyades et les Pléiades

Hier soir, veille du Premier Quartier, notre satellite naturel naviguait non loin des amas d’étoiles des Pléiades et des Hyades, espacés d’une dizaine de degrés et situés tous deux dans la constellation du Taureau.

lune-hyades2

Je vous ai déjà plusieurs fois parlé de l’amas des Pléiades (Messier 45) sur ce blog, notamment quand la comète C/2014 Q2 Lovejoy est passée à proximité.

Continuer la lecture

Les Antennes, une paire de galaxies en interaction

En 1785 l’astronome germano-britannique William Herschel découvrit depuis l’hémisphère sud un objet nébuleux faisant penser aux antennes d’un insecte. Situées dans la constellation du Corbeau à un peu plus de 60 millions d’années-lumière de la Terre, les Antennes sont le résultat d’une collision entre deux galaxies (NGC 4038 et 4039) ayant débuté il y a 100 millions d’années environ et qui se poursuit toujours.

galaxies-antennes

Ce genre de rencontre cosmique pourrait bien concerner un jour lointain notre Voie lactée et sa plus proche voisine, la grande galaxie d’Andromède.

Continuer la lecture

En vidéo : le Kilimanjaro sous les étoiles

Ceux qui aiment les belles images astronomiques connaissent bien celles de Babak Amin Tafreshi, ce photographe iranien de 37 ans, membre du collectif TWAN (The World At Night). Il vient de mettre en ligne une superbe vidéo intitulée Kilimanjaro at Night dans sa galerie Vimeo.

Situé à la frontière entre le Kenya et la Tanzanie, le Kilimanjaro (ou Kilimandjaro) est constitué de trois volcans dont le plus élevé (le Kibo) culmine à 5 900 mètres d’altitude, ce qui en fait le toit de l’Afrique. Il fut découvert en 1848 par l’explorateur allemand Johannes Rebmann et escaladé pour la première fois en 1889.

Continuer la lecture

Dernier Quartier de Lune dans le brouillard

Ce matin s’est produit le Dernier Quartier de Lune à 3 h 51 TU, un peu plus d’une semaine après la Pleine Lune des neiges.

lune1

Séléné se trouvait dans la constellation de la Balance, légèrement à l’ouest de Saturne, mais vous ne verrez sur cette image ni les étoiles ni la planète aux anneaux, en raison du brouillard. Continuer la lecture

Deux bulles de gaz géantes autour de la Voie lactée

Le télescope américain Fermi a confirmé ce que les astronomes soupçonnaient déjà : il existe une gigantesque double bulle de gaz chauds de part et d’autre de notre galaxie, la Voie lactée.

bulles-fermi

Les chercheurs proposent deux théories pour expliquer la présence de ces bulles (beaucoup plus discrètes que sur la vue d’artiste ci-dessus).

Continuer la lecture

Le télescope Chandra fête l’Année de la Lumière

Nommé en l’honneur de Subrahmanyan Chandrasekhar, l’un des pionniers de l’astrophysique du XXe siècle, l’observatoire spatial Chandra a été lancé en 1999 par la navette spatiale Columbia. Son télescope est dédié à l’étude des émissions de rayons X émises par quelques-unes des sources célestes les plus énergétiques (trous noirs, supernovae, étoiles à neutrons…).

SNR

Pour fêter à sa manière le lancement de l’Année internationale de la lumière par les Nations Unies, les chercheurs de la NASA on choisi de présenter la lumière émise par SNR 0519-69.0, SNR pour SuperNova Remnants ou rémanents de supernovae.

Continuer la lecture

Ne manquez pas l’éclatante planète Jupiter

Le 6 février prochain Jupiter sera à sa plus courte distance de la Terre (son périgée) à environ 650 millions de km. La plus grosse planète du Système solaire est déjà l’astre le plus brillant du ciel nocturne (magnitude -2,5) après la Lune et Vénus.

jupiter-opposition3

Cette image a été réalisée en fin de nuit alors que Jupiter descend vers l’ouest.

Continuer la lecture

Une lune pour l’astéroïde 2004 BL86 !

Découvert en 2004 (ce qui explique sa numérotation) par un télescope automatique, l’astéroïde 2004 BL86 est passé au plus près de la Terre (1,2 million de km tout de même, soit environ trois fois la distance Terre-Lune) hier en fin de journée.

asteroide

Les images obtenues par le radar de Goldstone ont permis de déterminer la taille exacte de ce corps (environ 325 m de diamètre) mais ont surtout révélé la présence d’une petite lune de 70 m de diamètre qui accompagne l’astéroïde.

Continuer la lecture

LDN 483, une nébuleuse sombre dans le Serpent

Situé à 700 années-lumière de la Terre dans la constellation du Serpent, LDN 483 ( Lynds Dark Nebula 483) est la dernière cible du télescope MPG/ESO de 2,2 mètres de diamètre installé à l’Observatoire de La Silla au Chili (à une vingtaine de kilomètres du futur télescope géant E-ELT).

ldn

Réalisé et publié en 1962 par l’astronome américain Beverly Turner Lynds, le catalogue Lynds Dark Nebula rassemble les nébuleuses sombres qui ont été découvertes sur les plaques photographiques du Palomar Sky Survey, un important relevé photographique du ciel nocturne réalisé à l’observatoire du Mont Palomar jusqu’en 1958.

Continuer la lecture

Dernier Quartier pour l’étoile Spica

Mardi 13 janvier à l’aube on pouvait retrouver le Dernier Quartier de Lune non loin de Spica (Alpha Virginis), l’étoile la plus lumineuse de la constellation de la Vierge (sous la Lune à gauche).

lune_spica1

Située à plus de 250 années-lumière, Spica (appelée aussi l’Épi) est la quinzième étoile la plus brillante du ciel nocturne.

Continuer la lecture

Le télescope Hubble zoome sur la galaxie d’Andromède

Le télescope spatial américain Hubble va fêter cette année son vingt-cinquième anniversaire. Doté d’un miroir principal de 2,40 m, il a été placé sur orbite (à un peu plus de 500 km d’altitude) le 24 avril 1990 par une navette spatiale, et nous offre depuis d’extraordinaires images de l’Univers.

galaxie_andromède1

Les astronomes viennent de l’utiliser pour réaliser une gigantesque mosaïque photographique d’une partie de la galaxie d’Andromède, Messier 31.

Continuer la lecture

Jupiter échappe aux nuages

En cette fin de nuit la planète Jupiter (magnitude -2,5) brille pas très loin de la Lune gibbeuse décroissante masquée par les nuages. L’étoile  Régulus, la plus lumineuse de la constellation du Lion est visible en haut à gauche de l’image.

jupiter_lune

L’image a été réalisée avec un boîtier Nikon D3200 et un objectif 18-105 mm.

Pleine Lune de la glace

La première Pleine Lune de l’année 2015 (Pleine Lune de la glace ou des loups) aura lieu demain matin à 4h54 TU (on peut donc considérer qu’elle est pleine ce soir et demain soir).

Séléné va passer de la constellation d’Orion à la constellation des Gémeaux, à un peu plus de 397 000 km de la Terre, avec un diamètre apparent légèrement supérieur à 30 minutes d’arc.

pleine_lune

Ce soir notre satellite naturel se lève peu après 17h (heure locale) et une heure plus tard demain soir : il va éclairer le ciel toute la nuit.

Continuer la lecture

Une supernova dans la galaxie NGC 4666

Le 9 décembre 2014 le télescope automatisé du ASAS-SN a découvert une supernova dans NGC 4666 (sa nomination dans le New General Catalogue of Nebulae and Clusters of Stars), une galaxie spirale située à environ 80 millions d’années-lumière de nous, dans la constellation de la Vierge.

Cette galaxie est connue pour son fort taux de production de nouvelles étoiles, qui s’allument au passage d’un puissant courant de gaz prenant naissance au centre de la galaxie.

supernova

Mais ce qu’a photographié l’astronome Gregor Krannich ci-dessus n’est pas la naissance, mais la mort spectaculaire d’une étoile. Une supernova est en effet l’explosion phénoménale d’un soleil mourant qui va d’un seul coup multiplier son éclat de plusieurs millions de fois, rendant l’astre moribond aussi brillant que la galaxie qui l’héberge.

Les astronomes attendent avec impatience l’explosion d’une supernova dans notre propre galaxie, la Voie lactée, un spectacle qui ne s’est pas produit depuis 1604, donc avant l’invention des lunettes et télescopes.

Le 24 décembre, date de la photographie réalisée par Gregor Krannich, la supernova avait une magnitude de 12. Comme toutes les supernovae, celle de la galaxie NGC 4666 a vu ensuite son éclat diminuer progressivement. L’explosion a projeté dans l’espace des gaz et de la matière stellaire qui donneront naissance à une nébuleuse