Nuit de l'équinoxe à Lyon

Profitez des Nuits des étoiles pour découvrir le ciel

Les 5, 6 et 7 août de très nombreux clubs d’astronomie vous accueilleront à l’occasion d’une nouvelle édition des Nuits des étoiles.

En août, faisons ce qu’il nous plaît : avec les congés annuels et la douceur des nuits d’été, chacun peut en profiter pour admirer le ciel nocturne, en particulier à l’occasion des Nuits des étoiles 2016 qui se tiendront les 5, 6 et 7 août un peu partout en France à l’initiative de l’Association Française d’Astronomie.

Les clubs d’astronomie vous ouvriront leurs portes et leur coupoles pour trois soirées de découverte du ciel, comme l’avait fait le 19 mars dernier le Club d’Astronomie de Lyon Ampère (CALA) en organisant la  Nuit de l’Équinoxe (où a été faite la photographie qui illustre cet article) dans le cadre remarquable du Théâtre Antique de Lyon sur la colline de Fourvière.

Nuit de l'équinoxe à Lyon

Cette année les Nuits des étoiles (qui rendront hommage à l’astrophysicien André Brahic) auront pour thème  « Au fil de l’eau : la recherche de la vie », alors que la sonde Rosetta continue de s’approcher de la comète Tchouri (67P/ Churyumov-Gerasimenko) sur laquelle elle terminera sa mission le 30 septembre prochain comme l’avait fait l’atterrisseur Philae en novembre 2014. Continuer la lecture

Au clair de Lune poussent des digitales

Auvergne (fin) : au clair de Lune poussent des digitales

Les digitales, ces charmantes fleurs qui cachent bien leur toxicité, ont été le but de ma dernière sortie nocturne dans la chaîne des volcans d’Auvergne.

Après une soirée au bord du lac des Hermines le 9 juillet, une visite à la chapelle de Vassivière sous la Lune le soir suivant et un petit tour au bord du lac Pavin le 13 juillet, voici la dernière étape de mes chroniques auvergnates.

lune_auvergne

Nous sommes le soir du 15 juillet au pied du Puy de Pertuyzat. Le sol est recouvert de fleurs dont les plus belles sont incontestablement les digitales. Leurs clochettes s’enfilent parfaitement sur le doigt, ce qui leur vaut le surnom de « dés de bergères » (mais on les appelle également « queues de loup », « gants de Marie » ou encore « gants de bergères). Continuer la lecture

etoile_filante1

Août, le mois idéal pour admirer les étoiles filantes

Avec la douceur de ses nuits, le mois d’août est dédié à l’observation des étoiles filantes, ces petites poussières qui encombrent le Système solaire.

Vous voilà enfin en vacances, prêts à savourer un repos bien mérité. Vous avez prévu de longues heures de détente dans une chaise longue en début de soirée, le regard tourné vers le ciel qui s’assombrit, et vous vous surprenez à compter les étoiles qui apparaissent une à une. Il y en a bientôt beaucoup trop pour que vous puissiez les dénombrer, alors qu’une bande laiteuse, la Voie lactée, fait lentement son apparition selon un axe NORD-SUD. quand soudain une étoile filante traverse à toute vitesse une portion de la sphère céleste avant de disparaître.

etoile_filante1

Circulant sur son orbite à près de 30 kilomètres par seconde, la Terre fonce à travers le Système solaire et heurte en permanence de minuscules particules appelées météoroïdes. Ces poussières (à l’origine de la lumière zodiacale), pénètrent à grande vitesse dans notre atmosphère : elles s’échauffent et deviennent lumineuses une fraction de seconde avant de se vaporiser. C’est ce qu’on appelle les étoiles filantes (sporadiques) ou météores.

etoile_filante2

Parfois notre planète traverse aussi des nuages de poussières abandonnées par les comètes sur leur orbite : le nombre d’étoiles filantes augmente sensiblement et forme un essaim qui prend le nom de la région du ciel (appelé le radiant) d’où les météores semblent jaillir.   Continuer la lecture

telescope2

Comment sauver le télescope qui a découvert Pluton

Une campagne de financement participatif est lancée pour sauver le télescope qui permit à Clyde William Tombaugh de découvrir Pluton il y a 86 ans.  

Le 18 février 1930, l’astronome américain Clyde William Tombaugh, âgé de 24 ans, découvrit Pluton, la neuvième planète du Système solaire reclassée depuis 2006 dans le groupe des planètes naines par l’Union Astronomique Internationale (IAU). La découverte fut réalisée en comparant des plaques photographiques obtenues avec un nouveau télescope de 13 pouces (environ 32,5 cm de diamètre) installé à l’Observatoire Lowell près de Flagstaff en Arizona.

pluton

En observant des images prises les 23 et 29 janvier 1930 à l’aide d’un comparateur à clignotement, Tombaugh (image ci-dessus) remarqua qu’un point lumineux s’était déplacé par rapport au fond du ciel étoilé. Sa découverte fut confirmée le 13 mars par une équipe de l’Observatoire Lowell (cet observatoire avait été fondé en 1894 par un riche astronome amateur, Percival Lowell, fervent défenseur de la théorie des canaux martiens).

telescope2

Un an après le survol de Pluton par la sonde New Horizons, l’Observatoire Lowell lance une campagne de crowdfunding pour financer la restauration du télescope utilisé par Clyde William Tombaugh et de sa coupole (image ci-dessus). Continuer la lecture

Lune et planètes au-dessus du lac Pavin

Auvergne (3) : Lune et planètes au-dessus du lac Pavin

Jeune cratère volcanique d’explosion situé au milieu de la chaîne des volcans d’Auvergne, le lac Pavin a été le but de ma troisième escapade nocturne.

Après une soirée au bord du lac des Hermines le 9 juillet et une visite à la chapelle de Vassivière sous la Lune le soir suivant, voici la troisième étape de mes chroniques auvergnates avec ce rendez-vous au bord du lac Pavin le 13 juillet en début de nuit.

lune_pavin

Le lac Pavin est un maar, un cratère volcanique d’explosion rempli par l’eau. Il est le plus jeune édifice volcanique de France métropolitaine puisqu’il s’est formé il y a moins de 7.000 ans au cours d’une formidable explosion phréato-magmatique : en remontant à la surface, le magma a vaporisé un cours d’eau souterrain, provoquant une forte pression dans le sous-sol qui a fini par sauter comme un bouchon de champagne (on a retrouvé des traces de cette explosion jusque dans les sédiments de plusieurs lacs en Suisse).  Continuer la lecture

La vieille Lune passe devant l'amas des Hyades

La vieille Lune passe devant l’amas des Hyades

Ce vendredi 29 juillet avant l’aube, un vieux croissant de Lune avait rendez-vous avec l’amas des Hyades et la brillante étoile Aldébaran.

La constellation du Taureau est riche de deux beaux amas d’étoiles, l’amas des Hyades et celui des Pléiades. Ce matin, une centaine d’heures avant la Nouvelle Lune, notre satellite naturel passait devant les étoiles des Hyades (cadrage horizontal) alors qu’un peu plus haut trônait l’amas des Pléiades (cadrage vertical). Les deux images ont été réalisées avec un objectif de 50 millimètres de focale ouvert à 2,8 et une pose de 5 secondes à 400 iso.

hyades1

Je vous ai déjà plusieurs fois parlé de l’amas des Pléiades (Messier 45) sur ce blog, notamment quand la comète C/2014 Q2 Lovejoy est passée à proximité.

hyades2

L’amas des Hyades, même s’il compte environ dix fois moins d’étoiles que M 45, est très intéressant à observer également car c’est l’amas ouvert le plus proche du Système solaire (150 années-lumière). Continuer la lecture

Levez les yeux pour admirer les rayons crépusculaires

Levez les yeux pour admirer les rayons crépusculaires

Ils nous surprennent parfois après le coucher du Soleil (ou avant son lever). Les rayons crépusculaires nous offrent un étonnant spectacle.

Regardez le Soleil se coucher : si aucun obstacle n’entrave leur déplacement, les rayons solaires sont diffusés dans toutes les directions et nous ne les remarquons pas. Mais ils rencontrent parfois des obstacles (nuages, montagnes) : on observe alors une alternance de bandes sombres (qui correspondent aux rayons lumineux bloqués) et d’autres rendues lumineuses par la réflexion de la lumière solaire sur les particules en suspension dans l’atmosphère (poussières volcaniques ou industrielles, aérosols, gouttes d’eau…).

rayons_crepusculaires

Ces bandes lumineuses qui émanent toutes d’un seul point, le Soleil, sont appelées des rayons crépusculaires. Ils sont imprévisibles, ce qui rend leur observation aussi aléatoire que spectaculaire. Pour espérer les voir scrutez régulièrement le ciel quand le Soleil est sous l’horizon et/ou qu’il joue à cache-cache avec les nuages… et gardez toujours à portée de main un appareil photo ! Continuer la lecture

La Station spatiale passe entre les planètes Mars et Saturne

La Station spatiale passe entre les planètes Mars et Saturne

Hier soir un nouveau survol de la France par la Station spatiale internationale m’a permis de la voir se glisser entre Mars et Saturne.

Tout le monde n’est pas capable, à l’instar de l’astrophotographe australien Rob Carew, de photographier le rendez-vous entre la capsule Dragon et l’ISS à 400 kilomètres au-dessus de sa tête, une belle image que je vous ai présentée en début de semaine. Mais plus modestement, chacun peut admirer les passages de la Station spatiale internationale (ISS) et même en réaliser une image comme je l’ai fait hier soir.

iss2

Avec près de 2.500 m² de panneaux solaires qui réfléchissent vers la Terre la lumière de notre étoile, la Station est facilement repérable. Sa magnitude variant de 0 à -3, c’est un des objets nocturnes les plus brillants (hormis la Lune).

iss

Pour connaître les horaires de passage de l’ISS et sa trajectoire devant les constellations, il vous suffit de vous rendre sur Heavens-Above et d’y rentrer vos coordonnées géographiques. Continuer la lecture

donon

Rotation d’étoiles derrière le temple du Donon

Le temple du Donon marque le sommet d’une montagne vosgienne qui attire les hommes depuis la préhistoire. Un bel endroit pour admirer les étoiles.

Il est des lieux ou l’histoire rejoint la légende. C’est le cas du massif du Donon situé entre l’Alsace et la Lorraine. Occupé dès la préhistoire (avec ses 1.009 mètres d’altitude c’est le point culminant des basses-Vosges et on le voit de loin), il devient ensuite un lieu de culte gallo-romain dédié à Mercure, le dieu du commerce, protecteur des voyageurs, fils de Jupiter et de la nymphe Maïa.

donon

Ajoutant un peu plus de mystère au sommet du Donon, le général d’Empire Joseph Léopold Hugo avoua même y avoir conçu en 1801 avec sa jeune femme Sophie Trébuchet un fils qui allait devenir célèbre : Victor Hugo. Continuer la lecture

iss

Vu de la Terre, le rendez-vous entre la capsule Dragon et l’ISS

Le 20 juillet la capsule Dragon rejoignait la Station spatiale internationale. Un rendez-vous en orbite qui a pu être photographié depuis l’Australie. 

La Station spatiale internationale (International Space Station ou ISS) est une structure artificielle qui mesure 110 mètres de long pour 74 de large. Elle fait un tour de la Terre environ toutes les 90 minutes à 400 kilomètres d’altitude. Près de 2.500 mètres carrés de panneaux solaires fournissent l’électricité de la Station et réfléchissent la lumière solaire, ce qui permet de suivre les passages de l’ISS dans le ciel nocturne.

En vidéo : à bord de l’ISS, on déguste des salades extraterrestres

Depuis la Terre les astrophotographes tentent régulièrement d’immortaliser le passage de l’ISS dans le ciel, tout particulièrement devant la Lune à l’exemple de Dylan O’Donnell ou devant le Soleil comme l’a fait Romain Lucchesi. Continuer la lecture

La chapelle de Vassivière sous la Lune

Auvergne (2) : la chapelle de Vassivière sous la Lune

Suite de mes paysages célestes réalisés au cours d’un séjour en Auvergne avec cet alignement Mars-Lune-Jupiter au-dessus de la chapelle de Vassivière. 

Après une soirée au bord du lac des Hermines le 9 juillet, je me suis rendu le soir suivant à la chapelle de Vassivière. Pendant qu’une grande partie du pays assistait à la finale de l’Euro 2016 qui vit l’équipe de France de football perdre face au Portugal, je découvrais ce haut lieu de pèlerinage situé au cœur du Parc naturel régional des volcans d’Auvergne, alors que la Lune s’était glissée entre les planètes Mars et Jupiter.

lune_vassiviere

Il y a très longtemps les Celtes avaient érigé un temple dédié à la déesse des rivières et des sources à proximité du Puy de la Perdrix, temple qui bien que tombé peu à peu en ruines abritait toujours une statuette de la Vierge. Continuer la lecture

satellites_saturne

Cinq satellites de Saturne devant la sonde Cassini

La sonde américaine Cassini a réussi à photographier ensemble cinq des soixante-deux satellites de Saturne : Janus, Pandore, Encelade, Mimas et Rhéa.

Depuis 2004 la sonde Cassini, l’une des plus grosses sondes interplanétaires jamais construites, nous fait découvrir Saturne et ses lunes. Se plonger dans les archives de la mission est toujours un bonheur, comme le prouve cette image réalisée le 29 juillet 2011.

satellites_saturne

L’exploration des soixante-deux satellites de Saturne ne cesse de nous étonner, voire de nous ravir. Il y a bien sûr Titan, sur lequel s’est posé le module Huygens le 14 janvier 2005, nous révélant un étrange paysage glacé dans lequel s’étalent des lacs de méthane et d’éthane liquide.  Continuer la lecture

La Pleine Lune du cerf dans la ceinture de Vénus

La Pleine Lune du cerf dans la ceinture de Vénus

Retour sur le lever de Pleine Lune du 19 juillet qui nous permet de découvrir la ceinture de Vénus, une étonnante bande de ciel rose au-dessus de l’horizon.

Si vous avez suivi le lever de la Pleine Lune du cerf dans la soirée du mardi 19 juillet, peut-être avez-vous remarqué que le ciel présentait différentes teintes sous forme de bandes horizontales. Je vous propose de les découvrir à partir de l’image ci-dessous que j’ai réalisée environ 20 minutes après le coucher du Soleil.

ceinture_venus2

En commençant au ras de l’horizon on voit une bande foncée (appelée couche sombre ou segment sombre) qui est en fait la projection de l’ombre de la Terre sur son atmosphère (elle devient visible quand le Soleil est passé sous l’horizon opposé). Continuer la lecture

soleil4

Deux grosses taches solaires font face à la Terre

Apparues depuis quelques jours, deux imposantes taches solaires viennent nous rappeler que notre étoile n’est jamais calme bien longtemps.

L’ activité solaire a été faible ces derniers mois mais les choses pourraient bientôt changer. Après AR 2529, la belle tache solaire en forme de cœur que je vous invitais à suivre au mois d’avril, voici deux grands groupes de taches qui sont actuellement bien visibles au milieu du disque solaire, comme le montrent les images réalisées par l’astronome amateur Alain Brodin le 17 juillet à l’aide d’un télescope de 150 millimètres de diamètre : il s’agit de AR 2565 à droite et AR 2567 dont une partie s’est séparée.

soleil4

Rappelons que les taches solaires (numérotées dans l’ordre d’apparition par laNOAA, National Oceanic and Atmospheric Administration, AR signifiant Active Region) sont des anomalies magnétiques moins chaudes que le reste de la surface du Soleil, ce qui les rend plus sombres. Ces taches sont à l’origine d’éjection de matière solaire dans l’espace qui se traduit sur Terre par de très belles aurores boréales.

soleil3

N’oubliez pas que comme à l’occasion d’une éclipse de Soleil, l’observation des taches nécessite une filtration particulièrement efficace pour ne pas subir de graves lésions oculaires. On trouve des filtres solaires à installer à l’avant d’une lunette astronomique, d’un télescope ou d’un appareil photo dans tous les magasins de matériel astronomique.

astrosolar

astrosolar2

Vous pouvez également suivre l’évolution de ce groupe de taches sur la page des satellites solaires SOHO (SOlar and Heliospheric Observatory) ou SDO (Solar Dynamics Observatory).

lune9

Admirez la Pleine Lune du cerf le 19 juillet

Il fait beau et chaud et vous êtes peut-être en vacances. C’est le moment de prendre le temps d’admirer la Pleine Lune du cerf le 19 juillet en soirée.

Pleine Lune du cerf (immortalisée en juillet 2015 derrière le temple de Poséidon), de la chance ou du tonnerre selon les coutumes, la Pleine Lune de ce mois de juillet devrait ravir tous ceux qui aiment lever les yeux en direction des spectacles célestes pour oublier les aléas de la vie quotidienne. Mardi 19 juillet la Pleine Lune du cerf se produira à 22 heures 58 T.U. très exactement. La nuit de mardi à mercredi sera donc idéale pour admirer la belle bouille ronde de notre satellite naturel qui traversera le ciel entouré des étoiles de la constellation du Sagittaire.

Le 19 juillet la Pleine Lune s’élèvera au-dessus de l’horizon EST à partir de 19 heures T.U. (soit 21 heures à Paris) alors que le Soleil sera en train de se coucher à l’OUEST. Il vous sera possible d’immortaliser facilement ce lever de Lune car le ciel sera alors très clair : faites confiance aux automatismes de votre boîtier photographique. Pensez à cadrer assez large pour mettre en valeur Séléné au milieu d’un paysage terrestre. L’usage d’un pied photo est vivement recommandé pour éviter les images floues ! Continuer la lecture

Une soirée au bord du lac des Hermines

Auvergne (1) : une soirée au bord du lac des Hermines

Quelques jours passés en Auvergne m’ont permis de photographier différents paysages célestes. On commence par cette soirée au bord du lac des Hermines. 

En 1961, trois ans avant le premier Plan neige destiné à créer et aménager en France des stations de sports d’hiver de haute montagne, la station de Super-Besse voit le jour dans le cirque de la Biche au-dessus du village de Besse-en-Chandesse (rebaptisé Besse-et-Saint-Anastaise depuis 1973) à l’intérieur du Parc naturel régional des volcans d’Auvergne.

lune_jupiter

En 1968 la station de Super-Besse met en eau un lac artificiel d’une profondeur de 9 mètres et d’une superficie de 14 hectares destiné aux loisirs nautiques. Ce lac sert également depuis 1994 de réserve d’eau pour l’alimentation hivernale des canons à neige installés le long des pistes. Continuer la lecture

comete_panstarrs1

La comète C/2013 X1 Panstarrs vue de l’hémisphère sud

L’astrophotographe Piotr Dzikowski a saisi la comète C/2013 X1 Panstarrs au milieu des étoiles de la constellation australe de l’Autel.

Découverte début décembre 2013 par par le réseau de surveillance d’astéroïdes Pan-Starrs (Panoramic Survey Telescope and Rapid Response System)installé à Hawaii (un télescope qui a également déniché C/2014 Q1 Panstarrs), la comète C/2013 X1 est passée au périhélie le 20 avril 2016 à 1,314 UA du Soleil. C’est désormais depuis l’hémisphère sud qu’on peut suivre le déplacement de cet astre chevelu, ce qu’a fait l’astrophotographe Piotr Dzikowski depuis Siding Spring en Australie.

comete_panstarrs2

La constellation de l’Autel est une regroupement d’étoiles peu lumineuses situé sous la queue du Scorpion. Dans la mythologie grecque il s’agit de l’autel de Chiron, un centaure connu pour sa grande sagesse, sa culture et son immortalité.  Continuer la lecture

magellan1

Chili : des photographes au plus près des étoiles

Rien ne vaut les heures passées sous le ciel nocturne du Chili, depuis l’Observatoire Européen Austral, pour se sentir les rois de l’Univers.

Même si le siège de l’ESO (European Southern Observatory) se trouve à Garching  (Allemagne), les trois observatoires de l’organisation (qui compte quinze états membres) sont tous au Chili. Il y a l’Observatoire de La Silla (où l’ESO a implanté ses premières coupoles dans les années 1960), l’Observatoire du Cerro Paranal (qui héberge le VLT) et l’Observatoire du Llano de Chajnantor où poussent les antennes de l’Atacama Large Millimeter/submillimeter Array (ALMA).

Nous voici au pied du VLT, sous un fourmillement d’étoiles (sans pollution lumineuse, le ciel de l’Observatoire du Cerro Paranal est l’un des plus noirs du monde). Sur une passerelle, l’astrophotographe Babak Tafreshi. Tout comme Stéphane Guisard, Yuri Beletsky ou encore Miguel Claro, Babak Tafreshi (photographié ici par son collègue  Petr Horálek)est l’un des ambassadeurs de l’ESO, un groupe de photographes qui réalisent des images destinées à mettre en valeur les différents sites astronomiques de l’Observatoire Européen Austral et les recherches qui y sont menées.

magellan2

Quel est ce nuage stellaire lumineux juste au-dessus de la tête du photographe ? Continuer la lecture

La constellation du Bouvier, un cerf-volant au zénith

La constellation du Bouvier, un cerf-volant au zénith

Passant haut dans le ciel en début de nuit, la constellation du Bouvier et la brillante Arcturus sont dans le sillage de la Grande Ourse.

Quel est donc ce groupe d’étoiles qui évoque la forme d’un cerf-volant au-dessus de nos têtes une fois la nuit tombée au mois de juillet ? C’est la constellation du Bouvier. Dans la mythologie grecque le Bouvier était un laboureur qui conduisait les sept bœufs de la constellation de la Grande Ourse, les faisant tourner autour de l’étoile polaire pendant la nuit.

bouvier

Au troisième siècle avant J.-C., le poète grec Aratos de Soles rédigea un long poème astronomique intitulé Les Phénomènes. Voici ce qu’il écrivit à propos de la constellation d’Arcturus : « Derrière Héliké, comme s’il la poussait devant lui, marche le Gardien de l’Ourse, que les hommes appellent aussi le Bouvier, parce qu’il semble toucher de son aiguillon l’Ourse-Chariot. Il éclate tout entier d’une vive lumière et, sous sa ceinture, tourne l’étoile Arcturus elle-même, brillante entre toutes ». Continuer la lecture

nocti1

En images : les superbes nuages noctiluques

Chaque été des nuages noctiluques de très haute altitude de couleur bleu électrique apparaissent au-dessus des pôles après le coucher du Soleil.

Les nuages noctiluques (noctilucent clouds ou NLC en anglais) ou nuages polaires mésosphériques se forment à 80 km d’altitude. Dans un environnement glacé (-130° C) la vapeur d’eau se condense autour des poussières d’étoiles filantes ou d’éruptions volcaniques pour former des cristaux de glace. Ce sont ces cristaux qui renvoient la lumière des derniers rayons solaires. On les observe traditionnellement du début du mois de juin jusqu’à la mi-août.

Pourquoi de tels nuages apparaissent-ils (les premiers ont été signalés en 1885) et pourquoi de plus en plus tôt (on en voit désormais en mai, un mois plus tôt que par le passé) ? Les scientifiques ont encore du mal à répondre à ces questions même s’ils ont remarqué que le phénomène s’amplifie avec le réchauffement climatique.

Peut-on voir de tels nuages en été depuis la France ? C’est assez difficile (puisqu’ils se forment au-dessus des régions polaires) mais pas impossible : chaque année quelques photographes parviennent à enregistrer ces draperies bleues au-dessus de notre pays. Si vous êtes l’heureux témoin de ce spectacle, n’hésitez pas à faire des photographies en utilisant un objectif de courte focale. Posez plusieurs secondes avec une sensibilité élevée en ayant pris soin de fixer solidement votre boîtier photo sur un trépied.

"J'ai en moi un besoin terrible. Dirais-je le mot? La religion. Alors, je sors la nuit et je peins des étoiles." Vincent van Gogh