Archives pour l'étiquette Saturne

La sonde Cassini survole Dioné, un des satellites de Saturne

Le 16 juin la sonde Cassini est passée à un peu plus de 500 kilomètres de Dioné, l’une des nombreuses lunes de la planète Saturne.

Après Hypérion le 29 mai dernier, c’est au tour de Dioné de recevoir la visite de Cassini, la sonde américaine qui explore Saturne et sa banlieue depuis 2004.

dione_1

Dioné est un satellite de 1100 kilomètres de diamètre qui a été découvert par l’astronome Jean-Dominique Cassini en 1684.

Continuer la lecture

Hypérion, l’un des satellites de Saturne, en gros plan

Comme beaucoup de satellites de Saturne, Hypérion présente d’étonnantes caractéristiques. Il a été de nouveau survolé de près par la sonde Cassini.

La sonde Cassini explore Saturne et ses lunes depuis 2004, une aventure qu’aime évoquer l’astrophysicien André Brahic. Quand l’orbiteur n’est pas en train de traquer les aurores polaires ou de scruter les anneaux, il se tourne vers les satellites de la sixième planète du Système solaire pour leur tirer le portrait. Et on n’est jamais déçu !

hyperion_saturne

Japet, le satellite noir et blanc, Titan et ses îles mystérieuses, ou encore Mimas et Rhéa ont déjà reçu la visite de la sonde, qui s’est approchée d’Hypérion le 29 mai dernier après un premier survol en septembre 2005.

Continuer la lecture

Des aurores illuminent aussi les pôles de Saturne

L’atmosphère terrestre n’est pas la seule à connaître des aurores polaires. Les particules énergétiques solaires marquent aussi de leur passage la magnétosphère de Saturne.

De nombreux astrophotographes font le voyage en Alaska ou en Islande pour y admirer les aurores polaires. Là, à proximité du pôle magnétique, l’interaction entre le vent solaire et la haute atmosphère terrestre illumine le ciel nocturne de somptueuses draperies vertes.

saturne

Un phénomène que les astronomes traquent désormais ailleurs dans le Système solaire.

Continuer la lecture

2 juin : observez la Pleine Lune des fraises

La sixième Pleine Lune de l’année se produira le 2 juin à 16 h 20 TU, alors que notre satellite naturel sera à un peu moins de 385 000 km de nous. Cette Pleine Lune des fraises se lèvera le 2 juin dans la constellation du Scorpion à 19 h 23 TU (ajoutez deux heures pour avoir l’heure locale), quelques minutes seulement avant que le Soleil ne se couche.

pleine_lune10

La veille, Séléné aura traversé le ciel nocturne aux côtés de Saturne, noyant de son éclat la planète aux anneaux actuellement au plus près de la Terre.

Continuer la lecture

Japet, le curieux satellite noir et blanc de Saturne

Quand on parle des satellites de Saturne, on pense immédiatement à Titan, le plus gros, dont les océans d’hydrocarbures nous fascinent, et qui a reçu la visite du module Huygens il y a une décennie. D’autres lunes de Saturne intéressent beaucoup les scientifiques, à l’image de Japet.

japet_satellite_saturne

Japet, troisième satellite de Saturne par la taille (après Titan et Rhéa) a été découvert en 1671 par l’astronome Jean-Dominique Cassini. Les mesures de densité indiquent que ce satellite est composé principalement de glace et d’environ 20 % de matière rocheuse.

Continuer la lecture

Reflets d’étoiles dans un lac de l’Ontario

Vivant souvent dans des zones fortement urbanisées, la plupart des astronomes amateurs sont à la recherche permanente de ciels bien noirs, loin de toute pollution lumineuse. Il leur faut donc se déplacer – souvent très loin – avec leur télescope et leur appareil photo dans leurs bagages.

hilborn_scorpion1

Lynn Hilborn est un astrophotographe heureux : installé à Grafton, un petit village au nord du lac Ontario (Canada), il n’a pas besoin de s’expatrier pour admirer le ciel étoilé.

Continuer la lecture

La planète Saturne est au plus près de la Terre

Ce samedi 23 mai, Saturne, le joyau du Système solaire, est au plus près de la Terre à seulement 1,341 milliard de km. La planète aux anneaux est en opposition avec le Soleil, ce qui signifie qu’elle se lève exactement quand se couche notre étoile.

saturne

Vous pouvez suivre Saturne toute la nuit entre les constellations de la Balance et du Scorpion. La sixième planète du Système solaire est malheureusement assez basse, 25° seulement au-dessus de l’horizon sud, là où la turbulence atmosphérique diminue la netteté des astres.

Continuer la lecture

Le croissant du 19 mai annonce une nouvelle lunaison

Hier soir le croissant lunaire était de retour, 40 heures après la Nouvelle Lune. Un ciel dégagé et un peu de persévérance permettaient de le localiser avant 22 h 30 (heure locale), tel un fin sourire glissant vers l’horizon ouest.

croissant_lune (4)

Plusieurs rendez-vous avec les planètes vont jalonner la nouvelle lunaison qui débute.

Continuer la lecture

3 mai 1715 : l’éclipse solaire d’Edmond Halley

Il y a 300 ans, le vendredi matin 3 mai 1715, une éclipse totale de Soleil plongeait Londres dans le noir. elle fut nommée éclipse de Halley en hommage à l’astronome britannique Edmond Halley qui en calcula avec précision le déroulement.

carte_eclipse_halley

Edmond Halley (1656-1742) est surtout connu pour la comète de 1682 dont il détermina la périodicité de 76 ans. Même si Halley ne vit jamais le retour de sa comète en 1758, elle porte désormais son nom. Halley , qui se passionna pour l’étude des astres dès son plus jeune âge, consacra sa vie à l’observation du ciel et calcula un grand nombre d’événements astronomiques.

Continuer la lecture

La Lune presque pleine se couche à l’aube du 6 mai

48 heures après la Pleine Lune des fleurs, le ciel s’est dégagé en Bourgogne pour me laisser profiter du coucher de Séléné ce matin. Notre satellite naturel avait passé la nuit à 3° de Saturne, les deux astres effectuant leur trajectoire céleste au-dessus de l’horizon sud, dans la constellation du Scorpion où trône la brillante Antarès.

pleine_lune16

La Lune va continuer de décroître jusqu’au Dernier Quartier le 11 mai, la Nouvelle Lune se produisant le 18 mai.

carte

Continuer la lecture

Des croissants de lunes autour de Saturne

Il ne se passe pas une semaine sans que la mission Cassini-Huygens ne nous envoie de nouvelles images de Saturne et de ses lunes, et avouons qu’elles sont toujours aussi étonnantes, plus d’une décennie après la mise en orbite de la sonde Cassini autour de la planète géante aux anneaux.

titan2

En voici un nouvel exemple avec ce cliché réalisé le 25 mars dernier et reçu sur Terre 4 jours plus tard. Il s’agit d’une image qui sera traitée ultérieurement par la NASA mais qui a déjà été mise à disposition du public sur le site de la mission et qui a été colorisée par Val Klavens.

Continuer la lecture

La Lune gibbeuse se glisse entre les arbres

La scène se passe à l’aube du 12 mars, veille du Dernier Quartier de Lune. En raison de sa déclinaison négative (16° sous l’équateur céleste, soit environ 29° au-dessus de l’horizon sud), Séléné se traîne au ras des arbres.

lune

Notre satellite naturel se trouve dans la constellation de la Vierge, et si vous avez regardé le ciel quand il était encore noir, vous avez aperçu le petit point de Saturne pas très loin.

Continuer la lecture

Comment dénicher la planète Saturne

Saturne est sans nul doute la plus belle planète du Système solaire avec son système d’anneaux. Mais comment la retrouver au milieu des étoiles quand on est un néophyte ?

lune-saturne

Pour tenter de localiser Saturne ont peut commencer par utiliser une carte du ciel interactive comme celle que nous propose Stelvision. Vous constaterez que la planète aux anneaux se trouve dans la constellation du Scorpion, non loin de la brillante étoile Antarès (une supergéante rouge). En indiquant l’heure et le lieu d’observation sur la carte de Stelvision, on peut visualiser immédiatement l’aspect de la voûte céleste ainsi que la position de la Lune et des planètes.

Une autre possibilité consiste à utiliser la Lune pour retrouver Saturne : les deux astres (comme le Soleil et les planètes) circulent dans la même bande de ciel, l’écliptique. Cela signifie qu’un ou deux jours par mois notre satellite naturel passe à proximité de la planète aux anneaux.

C’était le cas à l’aube du vendredi 13 février, comme on peut le constater sur la photo ci-dessus (Saturne est à l’ouest – à droite – de la Lune). Le prochain rendez-vous Lune-Saturne se produira à l’aube du 12 mars. Pour connaître les suivants, vous pouvez vous procurer l’excellent Guide du Ciel édité chaque année par Guillaume Cannat, un ouvrage qui présente tous les rendez-vous célestes accessibles avec ou sans télescope.

Dernier Quartier de Lune dans le brouillard

Ce matin s’est produit le Dernier Quartier de Lune à 3 h 51 TU, un peu plus d’une semaine après la Pleine Lune des neiges.

lune1

Séléné se trouvait dans la constellation de la Balance, légèrement à l’ouest de Saturne, mais vous ne verrez sur cette image ni les étoiles ni la planète aux anneaux, en raison du brouillard. Continuer la lecture

Autour de Saturne, des anneaux et des lunes

Bien que les quatre planètes gazeuses du Système solaire soient entourées d’anneaux, Saturne nous offre les plus beaux, loin devant Jupiter, Uranus et Neptune. Il suffit pour s’en convaincre de plonger dans les archives de la mission Cassini-Huygens.

saturn1

Même si elle date du 28 avril 2006, l’image ci-dessus  reste encore aujourd’hui l’une des plus belles photographies révélant la beauté du monde de Saturne.

Détaillons cette image en partant du premier plan. Nous voyons d’abord un anneau très fin (moins de 500 km de large), l’anneau F, qui est encadré par deux satellites bergers, Prométhée et Pandore (invisibles sur la photo).

Vient ensuite l’anneau A, large de 15 000 km. La bande sombre qui le partage est la division de Encke, à 133 500 km du centre de Saturne. Cette division (325 km de large) porte le nom de l’astronome allemand  Johann Franz Encke (1791-1865). La division de Encke est produite par le petit satellite Pan (32 km de diamètre) qui orbite à l’intérieur (invisible ici).

Épiméthée, un gros caillou de 110 km de diamètre qui navigue à 151 000 km de Saturne, est visible sur l’image au-dessus du plan des anneaux.

En arrière-plan on peut enfin admirer Titan, le plus grand satellite de Saturne (5150 km de diamètre), lequel circule à plus de 1,2 million de km de la planète gazeuse. Les contours flous de Titan trahissent l’existence d’une atmosphère composée de diazote, de méthane et d’éthane.

Quand elle a pris cette photographie, la sonde Cassini se trouvait à une distance d’environ 667 000 km d’Épiméthée  et 1 800 000 km de Titan. L’échelle de l’image est de 4 km par pixel sur Épiméthée et 11 km par pixel sur Titan.

Les cratères du satellite Janus vus par la sonde Cassini

Janus, l’un des nombreux satellites de la planète gazeuse géante Saturne, a été découvert à la fin de l’année 1966 par Audouin Dollfus (1924-2010).

janus2

L’astronome français avait alors choisi d’utiliser le télescope de 1m de l’Observatoire du Pic du Midi lors d’un des rares passages de la Terre dans le plan des anneaux de Saturne : vus par la tranche, les anneaux disparaissent presque complètement à cette époque et les plus petits satellites deviennent repérables.

Continuer la lecture

Huygens sur Titan, c’était il y a 10 ans

Le 14 janvier 2005 la sonde Cassini (6 tonnes) a largué le module Huygens (un peu plus de 300 kg) sur l’un des satellites de Saturne, Titan. C’est à ce jour le record d’atterrissage le plus éloigné de la Terre (1,2 milliard de km).

huygens_titan

Au cours de sa descente sous un parachute, le module Huygens n’a cessé de nous transmettre des données sur cet étonnant satellite naturel glacé.

Continuer la lecture

André Brahic en conférence à Dijon

Le mardi 9 décembre, André Brahic était l’invité de la Société Astronomique de Bourgogne (SAB). Né en 1942 à Paris, André Brahic est actuellement professeur à l’Université Paris Diderot et au Commissariat à l’Énergie Atomique (CEA) à Saclay. Il a participé aux deux principales missions d’exploration du Système solaire, la mission Voyager dans les années 1980 (aux côtés de l’exobiologiste Carl Sagan) et l’actuelle mission Cassini-Huygens autour de Saturne. Il est célèbre pour avoir découvert avec son équipe les 5 anneaux de Neptune en 1984, baptisés Galle, Le Verrier, Lassell, Arago et Adams. Il est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages, dont “De feu et de glace” (2010) et “La science, une ambition pour la France” (2012).

brahic3

Enfants du Soleil : à la recherche de nos origines et de la vie dans l’Univers. L’idée d’une vie dans l’Univers n’est pas nouvelle, puisque Epicure l’évoquait déjà en 300 avant J-C, mais c’est au cours du vingtième siècle qu’elle est devenue un grand sujet de discussion.

Continuer la lecture

Saturne dans l’ombre des anneaux

Saturne est la sixième planète du Système solaire en partant du Soleil, la seconde par la taille après Jupiter (ces deux planètes sont des géantes gazeuses). Mais ce sont ses anneaux qui rendent la planète Saturne fascinante.

Galilée les découvre en 1610 à l’aide de sa petite lunette astronomique mais ne comprend pas ce dont il s’agit. Christian Huygens suppose le premier en 1654 que Saturne est une planète entourée par des anneaux, et 20 ans plus tard Jean Dominique Cassini imagine que ces anneaux sont constitués d’une multitude de petits corps en orbite autour de la planète.

En hommage à ces deux scientifiques, on a surnommé Cassini l’orbiteur qui survole Saturne et ses satellites depuis 2004, et Huygens la sonde qui s’est posée sur le satellite Titan en janvier 2005.

saturne2

La sonde Cassini a réalisé cette image au mois d’août dernier, alors qu’elle se trouvait à 1,7 million de kilomètres de Saturne (la résolution est de 102 km par pixel). Le satellite Téthys est visible en bas à droite.

Contrairement à ce que pourrait laisser penser ce cliché, la région du pôle sud de Saturne (en bas à gauche) n’est pas entourée de bandes. Il s’agit seulement de l’ombre des anneaux éclairés par le Soleil qui se projette sur cet hémisphère. Quant aux anneaux eux-même, ils sont visibles de profil sous la forme d’une mince bande lumineuse au niveau de l’équateur de Saturne.

Des îles mystérieuses sur Titan

Titan, le plus grand satellite de Saturne avec un peu plus de 5000 kilomètres de diamètre, a été découvert par l’astronome Christian Huygens en 1655.

Entouré d’une épaisse atmosphère, Titan n’a révélé sa surface que depuis une dizaine d’années grâce à la mission américano-européenne Cassini-Huygens (Cassini est l’orbiteur qui survole Saturne et ses satellites depuis 2004, Huygens est la sonde qui s’est posée sur Titan en janvier 2005). On a alors découvert sur ce satellite de grands lacs d’hydrocarbures (éthane et méthane).

titan2

C’est sur ces vastes étendues liquides et glacées (il fait en moyenne -180° C à la surface de Titan) que les chercheurs ont repéré ces dernières années deux formes inconnues. D’après les données fournies par le spectromètre Vims (Visible and Infrared Mapping Spectrometer) de l’orbiteur Cassini, il pourrait s’agir de vagues ou d’îlots de débris.

En attendant une nouvelle campagne d’observations début 2015, les scientifiques ont déjà baptisé ces zones Magic Island, les îles magiques.