Cinq satellites de Saturne devant la sonde Cassini

La sonde américaine Cassini a réussi à photographier ensemble cinq des soixante-deux satellites de Saturne : Janus, Pandore, Encelade, Mimas et Rhéa.

Depuis 2004 la sonde Cassini, l’une des plus grosses sondes interplanétaires jamais construites, nous fait découvrir Saturne et ses lunes. Se plonger dans les archives de la mission est toujours un bonheur, comme le prouve cette image réalisée le 29 juillet 2011.

satellites_saturne

L’exploration des soixante-deux satellites de Saturne ne cesse de nous étonner, voire de nous ravir. Il y a bien sûr Titan, sur lequel s’est posé le module Huygens le 14 janvier 2005, nous révélant un étrange paysage glacé dans lequel s’étalent des lacs de méthane et d’éthane liquide. 

Pour les autres, des dizaines de lunes glacées, c’est la caméra de Cassini qui nous a montré leur infinie variété de forme, de taille et d’origine. Certains de ces mondes ont des surfaces rugueuses, dures, tandis que d’autres sont des corps poreux recouverts d’une fine couverture de particules glacées. Tous sont plus ou moins cratérisés et beaucoup possèdent des montagnes et des vallées.

  • Janus, qui  partage pratiquement la même orbite que Épiméthée, a été découvert le 15 décembre 1966 par Audouin Dollfus. Il mesure 194 X 190 X 154 km et sa surface est criblée de cratères.
  • Pandore, un autre petit satellite irrégulier (103 X 79 X 64 km) découvert en 1980 sur des images prises par la sonde Voyager 1, est un satellite berger de l’anneau F tout comme Prométhée.
  • Découvert en 1789 par William HerschelEncelade (500 km de diamètre) est recouvert d’une croûte glacée de 30 à 40 km d’épaisseur d’où s’échappent des geysers remontant d’un océan souterrain.
  • Mimas (découvert également par William Herschel en 1789) n’est pas un satellite tout à fait rond (382 X 418 km). Il est sans doute constitué principalement de glace d’eau comme le suggèrent les mesures de densité.
  • Quant à Rhéa, un corps glacé fortement cratérisé, c’est le second satellite de Saturne en taille (un peu plus de 1.500 km de diamètre). Il fut découvert par l’astronome Jean-Dominique Cassini en 1672.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *