Sept planètes au palmarès d’un astronome amateur

L’astronome amateur américain Charles Chiofar a tiré le portrait de toutes les planètes du Système solaire avec une lunette astronomique. 

Les astrophotographes qui immortalisent les surfaces planétaires savent combien il est difficile de composer avec la turbulence atmosphérique.  L’atmosphère est en effet constituée d’une multitude de bulles de température et d’humidité différentes qui font subir aux rayons lumineux qui les traversent des réfractions variables et imprévisibles. Après leur traversée de l’atmosphère, les rayons lumineux venus de l’espace finissent dans nos télescopes avec des angles d’incidence aléatoires, donnant des images de médiocre qualité.

Les astronomes professionnels ont résolu le problème de la turbulence atmosphérique en plaçant leurs instruments d’observation au-dessus de l’atmosphère (cas du télescope spatial Hubble par exemple) ou en équipant les télescopes terrestres d’optiques adaptatives qui compensent les effets néfastes de cette turbulence.

planetes2

Pour un astronome amateur il faut s’armer de patience s’il veut espérer obtenir des images planétaires de qualité.

L’astrophotographe Charles Chiofar a réalisé une belle performance en tirant le portrait des sept planètes du Système solaire en quelques mois avec une lunette astronomique de seulement 127 millimètres de diamètre. On découvre ainsi successivement de gauche à droite et de bas en haut Mercure en Quartier le 11 août, Vénus le 11 août également, Mars le 12 juin, Jupiter le 20 avril, Saturne le 19 avril, Uranus et Neptune le 12 août.

Mais au fait, quand a-t-on découvert ces planètes ? Réponse pleine d’humour de Florence Porcel :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *