Archives pour la catégorie La Lune

Paysages lunaires à explorer (1) : Platon et Vallis Alpes

Une simple lunette astronomique ou un petit télescope permettent de merveilleuses observations lunaires. Découvrons la région de Platon et Vallis Alpes.

Trop souvent délaissée, la Lune est un sujet d’observations astronomiques infinies. Son diamètre apparent et son éclat permettent à tous les débutants d’y pointer facilement un instrument. Si une paire de jumelles bien calée offre déjà de belles possibilités, l’emploi d’une lunette astronomique ou d’un télescope vous ouvrent les portes d’un monde minéral étonnant où les reliefs changent d’aspect tout au long de la lunaison (les ombres s’allongent ou raccourcissent selon la hauteur du Soleil).

Cette première chronique dédiée aux paysages lunaires à explorer nous entraîne dans l’hémisphère nord lunaire du côté de Platon et Vallis Alpes, une région à observer aux 9ème et 22ème jours de la lunaison avec un éclairage rasant.   Continuer la lecture

Voile sombre sur la Pleine Lune des neiges

Retour sur l’éclipse partielle par la pénombre qui a assombri légèrement la Pleine Lune des neiges dans la nuit du 10 au 11 février. 

Le 11 février à 0 h 44 TU avait lieu la Pleine Lune des neiges, la seconde de l’année après la Pleine Lune des loups du 12 janvier dernier. Pour ceux qui ont eu la chance d’avoir un ciel dégagé, c’était l’occasion d’assister à une discrète éclipse partielle de Lune par la pénombre en raison d’un alignement Soleil-Terre-Lune presque parfait, 15 jours avant une éclipse annulaire de Soleil visible de la Patagonie à la Zambie, la plus grande partie de l’éclipse étant observable depuis l’Atlantique sud.

Au cours de l’éclipse lunaire du 11 février, notre satellite naturel n’a fait qu’effleurer le cône d’ombre terrestre comme le montre ce montage, qui associe deux images prises avec un boîtier Finepix HS20 et son zoom de 720 mm de focale : 2 poses au 1/400ème de sec (ouverture 5,6), celle de gauche avant l’éclipse et celle de droite au moment du maximum.  Continuer la lecture

Clair de Lune dans les vignes sous le Château Gris

Une éclaircie entre deux averses, l’occasion d’aller admirer le clair de Lune au cœur du vignoble de Nuits-Saint-Georges, au pied du Château Gris.

Je vous emmène régulièrement au milieu des vignes pour des promenades nocturnes, que ce soit pour voir passer l’ISS, pour admirer une cabotte sous la Pleine Lune ou regarder les étoiles tourbillonner aux Monts Luisants. Cette fois-ci nous nous rendons au Château Gris situé dans les coteaux qui surplombent Nuits-Saint-Georges, jolie ville bourguignonne connue pour ses grands vins (c’est d’ailleurs un peu plus haut que se cache la statue de la Résistance).

Ce petit château entouré de terrasses doit sans doute son nom à la couleur de ses murs. Il possède également un toit d’ardoises assez inhabituel pour la région.

Cette image (30 secondes de pose à 1.600 iso avec un objectif Samyang de 8 mm de focale ouvert à 5,6 monté sur un boîtier Nikon D3200) a été réalisée dans la soirée du 4 février. La longue exposition (qui sature la Lune et ne permet pas de voir le Premier Quartier) révèle les amas d’étoiles des Hyades et des Pléiades juste au-dessus de notre satellite naturel. On reconnaît également la belle constellation d’Orion dans la partie supérieure gauche du cliché.

24 heures après cette prise de vue, dans la soirée du 5 février, la Lune glisse devant les étoiles de l’amas des Hyades, occultant au passage la brillante Aldébaran (Alpha Tauri). La série actuelle des occultations d’Aldébaran a commencé le 29 janvier 2015 et prendra fin le 3 septembre 2018. Durant cette période il se produira 48 occultations d’Alpha Tauri mais en moyenne seules 8 à 10 seront visibles depuis un lieu d’observation donné. Pour voir plus d’occultations, il faudra voyager !

Les astronomes attendront ensuite le 18 août 2033 pour assister à une nouvelle vague d’occultations : La Lune repassera entre la Terre et Aldébaran, une configuration géométrique qui revient au bout d’un Saros (un cycle d’un peu plus de 18 ans).

Curiosité : un « X » éphémère visible aux jumelles sur la Lune

La veille du Premier Quartier de Lune offre parfois la possibilité d’une curieuse observation : l’éclairage rasant dévoile un « X » le long du terminateur. 

Observer la Lune est toujours un régal : on y découvre une multitude de petits et de grands cratères comme Clavius, Platon ou Copernic, des cratères rayonnants (dont Tycho est le plus bel exemple) ou encore de fausses mers (dont la plus célèbre, la mer de la Tranquillité, a vu se poser les premiers hommes en juillet 1969). Des observations faciles puisqu’elles ne nécessitent même pas de gros télescope : une simple lunette astronomique, voire une paire de jumelles calée sur un trépied (ou sur un manche à balai coincé entre les genoux de l’observateur assis) et vous voilà transformé en sélénologue.

xlune2

Attardons-nous sur une curiosité visible un peu avant le Premier Quartier : un « X » observable quelques heures le long du terminateur, cette ligne qui sépare la partie éclairée de la partie sombre de notre satellite naturel. Continuer la lecture

Un vieux croissant 40 heures avant la Nouvelle Lune

Encore un matin dégagé qui nous permet de suivre la lente montée d’un vieux croissant de Lune au milieu des fumées de cheminée. 

Qu’est-ce qu’un vieux croissant de Lune ? Il s’agit du mince croissant que l’on observe à l’aube dans les jours qui précèdent la Nouvelle Lune. À l’inverse on parle de jeune croissant de Lune pour celui qui revient en soirée juste après la Nouvelle Lune.

La prochaine Nouvelle Lune ayant lieu le 28 janvier à 0 h 08, nous sommes donc actuellement en période de vieux croissant. Celui que l’on voit sur cette image (prise à l’aube du 26 janvier avec un boîtier Finepix HS20 et son zoom réglé sur 500 mm de focale) est âgé de 40 heures. Continuer la lecture

Admirez le retour de la lumière cendrée à l’aube

La lumière cendrée ou clair de Terre n’est jamais aussi belle que 2 ou 3 jours avant la Nouvelle Lune. C’est le moment de l’admirer à l’aube.

Avez-vous déjà entendu parler de la lumière cendrée ? Cette douce clarté, environ 10.000 fois plus faible que la Pleine Lune, permet de distinguer le reste du disque lunaire juste avant ou après la Nouvelle Lune, quand le croissant est assez fin pour ne pas trop nous éblouir.

Alors que ce croissant reçoit directement les rayons solaires, le reste de la surface lunaire est très légèrement éclairé par la lumière solaire que la Terre renvoie dans l’espace (les océans et les nuages terrestres jouent un peu un rôle de miroir). Le disque lunaire semble gris clair comme de la cendre, ce qui explique le nom de lumière cendrée.

Continuer la lecture

Dernier Quartier de Lune au-dessus de Jupiter et de Spica

Les nuits glaciales et dégagées sont propices à l’observation des rapprochements célestes, à l’image de cet alignement entre la Lune, Jupiter et Spica.  

Depuis une semaine les températures ont fortement chuté en France. Alors que l’été bat son plein dans l’hémisphère sud et que l’on trouve même des amateurs pour plonger dans l’océan à Murrays Bay à l’occasion de la Pleine Lune des loups, il est impératif chez nous de suivre quelques conseils pour observer sans avoir froid. Une fois bien protégé de la morsure d’un vent glacial on peut alors profiter des longues nuits pures hivernales pour scruter le ciel.

C’est en fin de nuit ce 19 janvier que le Dernier Quartier de Lune avait rendez-vous avec Jupiter, juste au-dessus de Spica (Alpha Virginis), la plus brillante étoile de la constellation de la Vierge. Continuer la lecture

Pleine Lune des loups à Murrays Bay

Alors que la nuit de la Pleine Lune des loups était glaciale en Europe, les habitants de Murrays Bay en Nouvelle-Zélande vivaient une belle nuit d’été. 

Le 12 janvier avait lieu la Pleine Lune des loups, première Pleine Lune de l’année connue aussi sous le nom de Pleine Lune de la glace car c’est l’une des plus froides de l’année dans l’hémisphère nord. Si chez nous il était indispensable de suivre à la lettre les 5 conseils pour observer sans avoir froid, la situation était bien différente dans l’hémisphère sud où l’été est installé depuis le 21 décembre dernier, date du solstice.

murrays_bay

Cette image (une pose de 1/50e de sec à 2.500 iso avec un boîtier Sony Alpha 6300) a été réalisée par le photographe Hakan Nedjat depuis Murrays Bay, une banlieue d’Auckland (Nouvelle-Zélande) qui fait face à l’océan Pacifique sud.  Continuer la lecture

Le 12 janvier, admirez la Pleine Lune des loups

Sortez couvert pour profiter de la Pleine Lune des loups, première Pleine Lune de l’année qui passera la nuit entre les Gémeaux et le Cancer.

La Pleine Lune de janvier porte traditionnellement le nom de Pleine Lune des loups ou de Pleine Lune de la glace : vous l’aurez compris, c’est l’une des plus froides de l’année dans l’hémisphère nord. Ce n’est pas une raison pour s’en priver, il suffit juste de bien se couvrir en suivant nos 5 conseils pour observer sans avoir froid.

lune5

Comme la Pleine Lune de décembre (la voici qui se lève sur Rome) , la Pleine Lune de janvier est au plus haut dans le ciel (déclinaison supérieure à 18°) ; il lui faut plus de 14 heures pour parcourir la voûte étoilée d’EST en OUEST. Continuer la lecture

L’atmosphère déforme un jeune croissant de Lune

Il s’en passe de belles dans le désert d’Atacama où l’on peut observer les étranges contorsions d’un jeune croissant de Lune à l’horizon.

L’astrophotographe Petr Horálek est l’un des ambassadeurs de l’ESO qui nous régale régulièrement de belles images célestes. Il a par exemple photographié une chapelle tchèque sous la galaxie d’Andromède, une féerie cosmique dans le ciel de La Silla ou encore les beautés du ciel nocturne dans le désert du Kalahari.  Cette fois c’est l’étrange coucher d’un jeune croissant de Lune qu’il a saisi dans le désert d’Atacama au Chili.

croissant2

Comment le fin croissant peut-il changer d’apparence et sembler se briser à l’horizon de cette façon ? Continuer la lecture

Google Lunar X PRIZE : qui roulera sur la Lune fin 2017 ?

Il reste quelques équipes en lice pour le Google Lunar X PRIZE, une compétition destinée à envoyer un véhicule sur la Lune et à le faire rouler.

C’est un incroyable défi lancé en 2007 : et si on retournait sur la Lune pour y rouler, comme le fit en décembre 1972 le rover d’Apollo 17, la dernière mission humaine sur notre satellite naturel ? À l’époque le commandant Eugene Cernan et le copilote du module lunaire Harrison H. Schmitt avaient parcouru 36 kilomètres au cours de 3 sorties extravéhiculaires dans la vallée Taurus-Littrow, collectant au passage 110 kg de roches lunaires.

lunar_rover

L’acte de naissance de Google Lunar X PRIZE (voir leur site) a été publié le 13 septembre 2007 à Santa Monica en Californie : Continuer la lecture

La Pleine Lune de décembre se lève sur Rome

La dernière Pleine Lune de l’année a une nouvelle fois inspiré les photographes comme en témoigne cette image prise à Rome, la ville aux sept collines.

Rome n’est la capitale de l’Italie que depuis 1871 mais L’histoire de la Ville éternelle s’étend sur plus de vingt-huit siècles depuis sa fondation mythique par Romulus le 21 avril 753 avant J.-C.

Selon la légende latine, Romulus et son frère jumeau Rémus, fruits d’une liaison interdite entre le dieu Mars et une prêtresse, furent abandonnés sur les bords du Tibre et recueillis par une louve. Une fois adulte, Romulus fut désigné pour fonder la ville qui allait prendre son nom (il en profita au passage pour tuer son frère).

rome2

Il suffit d’admirer la photographie réalisée le 13 décembre par Gianluca Masi (qui ne cherchait pas à voir le lapin sur la Pleine Lune) pour avoir un petit aperçu de la riche histoire de Rome.   Continuer la lecture

Le 14 décembre, cherchez le lapin sur la Pleine Lune

À chaque Pleine Lune vous pouvez vous amuser à retrouver un lapin imaginaire dont la forme du corps épouse les fausses mers lunaires.

Peut-être avez-vous eu la chance d’admirer la Super Lune le mois dernier, la plus proche de la Terre depuis 1948. Si la météo ne vous l’a pas permis, consolez-vous : la Pleine Lune de ce 14 décembre, bien que légèrement plus petite, affiche un diamètre apparent respectable de 33’15, ce qui lui vaut également le titre de Super Lune. Même si la différence d’éclat et de diamètre apparent avec la Lune à l’apogée n’est pas toujours perceptible, ce serait dommage de ne pas profiter de cette occasion pour sortir admirer le spectacle.

La dernière Pleine Lune de l’année 2016, qui passera la nuit dans la constellation du Taureau, vous donnera peut-être l’occasion de repérer le lapin lunaire. Continuer la lecture

Quand la Pleine Lune chapeaute le Mont Saint-Michel

Chaque Pleine Lune est un nouvel émerveillement. La voici mise en valeur lors de son coucher en septembre 2015 au-dessus du Mont Saint-Michel.

Il suffit de consulter la page Facebook de Matthieu Jeanson pour s’en convaincre : ce photographe est un amoureux de la Normandie et tout particulièrement du Mont Saint-Michel qu’il immortalise de jour comme de nuit. Le 28 septembre 2015 Matthieu Jeanson était en poste pour photographier le coucher de la Pleine Lune dans l’axe du Mont.

super_lune

Il s’agissait de la Pleine Lune des récoltes (Harvest Moon), surnom que l’on donne à la Pleine Lune la plus proche de l’équinoxe d’automne dans l’hémisphère nord (qui s’est produit cette année le 22 septembre). Continuer la lecture

Clair de Lune au crépuscule sur le phare de Cassis

Réalisée depuis la ville de Cassis, voici une nouvelle image mettant en valeur la lumière cendrée ou clair de Terre en soirée juste après la Nouvelle Lune.

Je vous avais présenté au mois d’avril dernier deux photographies obtenues au bord de la mer Méditerranée. Il s’agissait d’un clair de Lune dans la calanque de Port-Miou et de la constellation du Scorpion sur la mer. Voici une troisième image prise au cours de ce séjour à Cassis : il s’agit d’un jeune croissant lunaire accompagné de lumière cendrée que j’ai photographié en train de descendre dans l’axe du phare construit sur la jetée, alors que derrière moi se dresse le cap Canaille, l’une des plus hautes falaises maritimes d’Europe (363 mètres).

phare2

Avez-vous déjà entendu parler de la lumière cendrée ? Continuer la lecture

Non, la Lune n’est pas blanche à l’horizon !

De nombreuses photographies de la Super Lune qui ont circulé sur les réseaux sociaux sont en réalité des montages maladroits. Explications.

Vous avez sans doute vu passer beaucoup d’images de notre satellite naturel le 14 novembre. Les médias faisant leur une en annonçant la plus grosse Pleine Lune depuis 1948, chacun a voulu immortaliser le phénomène. Mais comme la météo n’était pas très favorable, certains photographes ont créé leurs propres images en intégrant une photo de notre satellite naturel dans un cliché de paysage, souvent en plaçant sur l’horizon une Lune photographiée en plein ciel à une autre occasion. Petit problème : à l’horizon la Lune n’est pas blanche, et voici pourquoi. Continuer la lecture

En vidéo : la Super Lune se lève sur Baïkonour

Depuis le cosmodrome de Baïkonour, le spationaute Thomas Pesquet et ses collègues ont vu se lever la Super Lune derrière la fusée Soyouz.

Créé en 1956 au milieu des steppes arides du Kazakhstan, le cosmodrome de Baïkonour est le centre de lancement spatial le plus actif de la planète avec en moyenne une quinzaine de tirs de fusées chaque année. C’est de là que s’est envolé le 12 avril 1961 celui qui allait devenir le premier homme à avoir effectué un vol dans l’espace, Youri Gagarine.

En attendant que le nouveau cosmodrome de Vostotchny en Sibérie soit entièrement terminé (il redonnera alors à la Russie son indépendance vis-à-vis du Kazakhstan), Baïkonour est toujours le passage obligé de tous les astronautes qui s’élancent vers l’espace.

Ce sera le cas de Thomas Pesquet le 17 novembre. Le spationaute français partira pour une mission de six mois à bord de la Station spatiale internationale (ISS) en compagnie de l’astronaute de la NASA Peggy Whitson et du cosmonaute russe Oleg Novitskiy. Continuer la lecture

1er novembre : retour du croissant de Lune au crépuscule

C’est un jeune croissant de lune âgé de 48 heures environ qui était posé sur l’horizon dans la soirée du 1er novembre, promesse d’une nouvelle lunaison. 

Le premier jour de ce mois de novembre a été marqué par le retour d’un jeune croissant de Lune sur l’horizon OUEST, accompagnant à bonne distance la brillante planète Vénus (les deux astres seront un peu plus proches les deux prochaines soirées). Sur cette image réalisée avec un boîtier Finepix HS20 et un zoom de 720 millimètres de focale, on commence à distinguer légèrement la lumière cendrée sur le reste du disque lunaire mais vous pourrez l’admirer beaucoup mieux pendant les soirs à venir avec une Lune qui se dégagera des lueurs du crépuscule.

croissant3

Cette avant-dernière lunaison de l’année nous offrira un spectacle à ne pas manquer : lors de la prochaine Pleine Lune le 14 novembre (ce sera la Pleine Lune du castor ou du gel), la distance qui nous séparera de notre satellite naturel sera la plus courte depuis le 26 janvier 1948. Continuer la lecture

Chapelet de lumière cendrée à l’aube du 27 octobre

La fin de la lunaison approche et une douce lueur accompagne le croissant de Lune en chapelet à l’aube. C’est le clair de Terre ou lumière cendrée.

C’est un spectacle dont on ne se lasse pas : pendant les jours qui précèdent (à l’aube) ou suivent (le soir) chaque Nouvelle Lune, le visage de Séléné est légèrement éclairé, juste à côté du croissant très brillant.

lumiere_cendree2

Ce phénomène est appelé lumière cendrée ou clair de Terre : alors que le croissant est directement éclairé par le Soleil, le reste du disque lunaire reçoit la lumière solaire que la Terre renvoie dans l’espace.

lumiere_cendree1

Vue de la Lune, la Terre est quatre fois plus grosse dans le ciel que notre satellite naturel, une spectacle que seuls ont pu admirer les astronautes des missions Apollo et qui a été immortalisé par différentes sondes lunaires (voir par exemple les images prises par la sonde japonaise Kaguya). Continuer la lecture

Pleine Lune dans l’ombre du Mauna Kea

Étonnante photographie que celle réalisée par Greg Chavdarian depuis le sommet du Mauna Kea dans l’ombre duquel brille la Pleine Lune. 

Le Mauna Kea est un volcan bouclier endormi âgé de près d’un million d’années. Situé sur l’île d’Hawaii, il culmine à 4.207 mètres d’altitude et sa dernière éruption remonte à environ 4.500 ans. Son sommet, régulièrement au-dessus des nuages, offre l’un des meilleurs sites d’observations astronomiques de l’hémisphère nord et accueille un Observatoire.

mauna_kea

Quand Greg Chavdarian est arrivé au sommet du Mauna Kea dans la soirée du 15 octobre, au-dessus d’une mer de nuages, ce n’est pas l’Observatoire qui a attiré son regard, mais plutôt la Pleine Lune qui se levait sur l’horizon juste dans l’ombre du volcan endormi. Le Soleil, très bas lui aussi, était situé à l’opposé, dans le dos de l’observateur.  Continuer la lecture