Archives pour l'étiquette JWST

En vidéo : le miroir géant du JWST est arrivé à Houston

Le miroir de 6,5 mètres de diamètre du James Webb Space Telescope (JWST) a rejoint le centre spatial Johnson de la NASA à Houston pour de nouveaux tests.

La fin du mois de mai 2017 a marqué un tournant dans le développement du James Webb Space Telescope. Jusqu’à présent c’est au Goddard Space Flight Center à Greenbelt dans le Maryland (là où la NASA dispose de la plus grande salle blanche du monde pour réaliser et tester ses systèmes spatiaux), que s’était déroulé l’assemblage des dix-huit segments en béryllium recouverts d’or qui constituent le miroir principal du prochain télescope spatial.

Ce miroir géant a rejoint le Johnson Space Center à Houston, au Texas, pour y subir pendant une centaine de jours des tests cryogéniques sous vide dans le Space Environment Simulation, une grande chambre à vide de 19 m de diamètre conçue dans les années 1960 pour tester les vaisseaux du programme Apollo. Continuer la lecture

Hubble détaille NGC 248, une nébuleuse dans une autre galaxie

La puissance d’observation du télescope spatial Hubble lui permet de sonder des objets nébuleux hors de notre Galaxie. Exemple avec NGC 248.

Les observateurs du ciel nocturne ont à leur dispositions plusieurs catalogues qui recensent les objets célestes fixes (étoiles, amas, nébuleuses, galaxies). Le plus célèbre d’entre eux est le catalogue Messier rédigé par l’astronome français Charles Messier à la fin du XVIIIe siècle (110 objets). Beaucoup plus imposant avec 7.840 références, le New General Catalog of Nebulae and Clusters of Stars (NGC) a été établi par John Dreyer à la fin du XIXe siècle.

ngc248

Intéressons-nous à NGC 248, une nébuleuse en émission découverte par l’astronome britannique William Herschel en 1834. Continuer la lecture

Le Thirty Meters Telescope sera-t-il construit aux Canaries ?

Suspens pour le Thirty Meters Telescope dont la construction au sommet du Mauna Kea pourrait être refusée par la Cour Suprême d’Hawaii.

Quatre télescopes géants annoncent une révolution dans le monde de l’astronomie pour les deux prochaines décennies. Il y a d’abord le nouveau télescope spatial, le James Webb Space Telescope ou JWST, dont la totalité des 18 segments qui forment le miroir primaire sont désormais assemblés et qui va maintenant subir une série de tests avant son lancement en octobre 2018.

Au sol ce sont trois télescopes géants qui vont sortir de terre : le Télescope Géant Magellan (GMT) dans le désert d’Atacama au Chili, l’E-ELT (pour European Extremely Large Telescope) construit également au Chili par l’ESO et le TMT (pour Thirty Meters Telescope).

tmt1

Soutenu principalement par les USA, le TMT est comme son nom l’indique un télescope qui sera équipé d’un miroir segmenté de 30 mètres de diamètre muni d’une optique adaptative (pour corriger les imperfections générées par la turbulence atmosphérique) et pourra observer l’Univers depuis le proche ultraviolet jusqu’à l’infrarouge moyen. Continuer la lecture

Le miroir du JWST se dévoile lentement

Les ingénieurs de la NASA sont en train de découvrir l’un après l’autre les dix-huit segments du miroir principal du JWST (James Webb Space Telescope).

Successeur du télescope spatial Hubble, le James Webb Space Telescope (nommé en hommage à James Edwin Webb, administrateur de la NASA entre 1961 et 1968) est un instrument qui sera doté d’un miroir de 6,5 m de diamètre. Il doit être lancé en octobre 2018 par une fusée Ariane 5 depuis le centre spatial guyanais de Kourou.

jwst2

L’assemblage du télescope se poursuit dans la salle blanche géante du Goddard Space Flight Center à Greenbelt dans le Maryland. La monture du télescope est opérationnelle et le module ISIM (Integrated Science Instrument Module) qui regroupe les principaux instruments destinés à la bonne marche du télescope (caméra infrarouge, spectromètre, capteurs de guidage..) a été testé dans une enceinte à -254° C destinée à reproduire les conditions que subira le télescope dans l’espace.

jwst1

Pour réaliser un miroir principal deux fois et demie plus large que celui du télescope spatial Hubble (soit 6,5 mètres de diamètre) sans qu’il soit plus lourd, les ingénieurs de la NASA on choisi d’utiliser du béryllium, un des métaux les plus légers au monde, dont les propriétés thermiques et mécaniques sont adaptées aux températures cryogéniques (- 223 °C) qui seront nécessaires pour que le JWST puisse également observer dans l’infrarouge et surpasse l’observatoire spatial Herschel de l’ESA. Continuer la lecture

En vidéo : derniers tests pour le télescope spatial JWST

Une équipe d’ingénieurs de la NASA vient d’installer le cœur du futur télescope spatial JWST dans une chambre froide pour quatre mois de tests intensifs. 

Successeur du télescope spatial Hubble, le James Webb Space Telescope, un instrument qui sera doté d’un miroir de 6,5 m de diamètre) doit être lancé en 2018. Son assemblage se poursuit dans la salle blanche géante du Goddard Space Flight Center à Greenbelt dans le Maryland. La monture du télescope est opérationnelle et les dix-huit segments en béryllium recouvert d’or qui vont constituer le miroir principal seront bientôt prêts.

Les ingénieurs de la NASA ont également terminé l’assemblage du module ISIM, le cœur du JWST. ISIM (Integrated Science Instrument Module) regroupe les principaux instruments destinés à la bonne marche du télescope (caméra infrarouge, spectromètre, capteurs de guidage..).

Comme le montre la vidéo ci-dessus, le module ISIM vient d’être placé pour quatre mois dans une énorme enceinte de 8 m de diamètre et 12 m de haut.

Continuer la lecture

La monture du télescope spatial James Webb est prête

La construction du James Webb Space Telescope se poursuit avec la livraison de la structure qui va supporter le miroir de 6,5 mètres de diamètre.

Alors que les dix-huit segments en béryllium recouvert d’or qui vont former le miroir principal du JWST sont en cours de réalisation, c’est la monture de ce futur télescope spatial qui est arrivée au Goddard Space Flight Center à Greenbelt  dans le Maryland, là où la NASA dispose de la plus grande salle blanche du monde (1200 m²) pour assembler et tester ses systèmes spatiaux.

jwst2

Successeur du télescope spatial Hubble, le James Webb Space Telescope (nommé en en hommage à James Edwin Webb, administrateur de la NASA entre 1961 et 1968), sera équipé d’un miroir trois fois plus grand dont le revêtement de surface permettra d’étudier le rayonnement infrarouge des astres les plus lointains de l’Univers, comme l’a fait avant lui le télescope spatial Herschel.

Comme l’a rappelé l’ancien astronaute John Grunsfeld (qui est désormais administrateur associé à la Direction des missions scientifiques de la NASA), « le JWST peut remonter beaucoup plus loin dans le temps et dans l’espace que le télescope Hubble, de façon à nous montrer les premières étoiles et galaxies formées dans l’Univers ».

jwst3

Financé principalement par les Etats-Unis, le James Webb Space Telescope (dont on voit une représentation d’artiste ci-dessus)devrait coûter la bagatelle de 10 milliards de dollars. Cet instrument de plus de 6 tonnes dont la température doit être maintenue à -223°C pour permettre les observations en infrarouge sera lancé en 2018 depuis la base de Kourou en Guyane à l’aide d’une fusée Ariane 5. Le JWST sera placé sur une orbite à 1,5 million de kilomètres de la Terre pour mener à bien ses observations.

Le télescope spatial James Webb prend forme

Doté d’un étonnant miroir en béryllium recouvert d’or, le James Webb Space Telescope (JWST) devrait être mis en orbite fin 2018.

Si tout se passe comme prévu, le télescope spatial Hubble aura un successeur en 2018. Depuis 26 ans en effet, les scientifiques de la NASA développent un instrument étonnant qu’ils ont baptisé James Webb Space Telescope (JWST)en hommage à James Edwin Webb, administrateur de la NASA entre 1961 et 1968.

jwst

Le JWST disposera d’un miroir principal de 6,5 mètres de diamètre, trois fois plus large que celui de Hubble.

Continuer la lecture

Le télescope Hubble zoome sur la galaxie d’Andromède

Le télescope spatial américain Hubble va fêter cette année son vingt-cinquième anniversaire. Doté d’un miroir principal de 2,40 m, il a été placé sur orbite (à un peu plus de 500 km d’altitude) le 24 avril 1990 par une navette spatiale, et nous offre depuis d’extraordinaires images de l’Univers.

galaxie_andromède1

Les astronomes viennent de l’utiliser pour réaliser une gigantesque mosaïque photographique d’une partie de la galaxie d’Andromède, Messier 31.

Continuer la lecture