Le télescope spatial James Webb prend forme

Doté d’un étonnant miroir en béryllium recouvert d’or, le James Webb Space Telescope (JWST) devrait être mis en orbite fin 2018.

Si tout se passe comme prévu, le télescope spatial Hubble aura un successeur en 2018. Depuis 26 ans en effet, les scientifiques de la NASA développent un instrument étonnant qu’ils ont baptisé James Webb Space Telescope (JWST)en hommage à James Edwin Webb, administrateur de la NASA entre 1961 et 1968.

jwst

Le JWST disposera d’un miroir principal de 6,5 mètres de diamètre, trois fois plus large que celui de Hubble.

Ce miroir sera constitué de dix-huit segments en béryllium recouverts d’or de façon à étudier le rayonnement infrarouge des astres les plus lointains de l’Univers, comme l’a fait avant lui le télescope spatial Herschel.

L’image ci-dessus montre six éléments du miroir avant leur test dans une chambre froide (pour bien fonctionner en infrarouge le JWST devra être maintenu à une très basse température, -223°C).

Ce télescope de plus de 6 tonnes qui devrait coûter la bagatelle de 10 milliards de dollars sera envoyé à 1,5 million de kilomètres de la Terre à l’aide d’une fusée Ariane 5 depuis la base de Kourou en Guyane.

Bien que le financement de cet instrument soit principalement américain, les agences spatiales européenne et canadienne collaborent à ce projet. L’objectif du JWST est d’observer de très jeunes galaxies 300 millions d’années seulement après le Big Bang pour mieux comprendre la formation de l’Univers. Il participera également à la recherche de nouvelles exoterres, ces planètes extrasolaires dont les caractéristiques sont comparables à celles de notre planète, à l’image de Kepler 452b.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *