Que voir dans le ciel nocturne au mois de février 2019

Une magnifique occultation de Saturne, quelques rapprochements planétaires et une Super Lune, février s’annonce prometteur côté ciel ! 

Après un mois de janvier marqué par une éclipse totale de Lune, février nous offre deux phénomènes qui concernent notre satellite naturel : une occultation de Saturne et une grosse Pleine Lune qui se produit au moment du périgée. De quoi nous mettre en appétit en cette année 2019 marquée par le cinquantième anniversaire du premier Homme sur la Lune (On The Moon Again).

En février 2019 se produit la plus grosse Pleine Lune de l’année. © Jean-Baptiste Feldmann

Mais si vous souhaitez profiter pleinement des spectacles célestes de ce mois de février, je vous recommande de bien vous protéger du froid en relisant mes conseils. Je vous rappelle également que la carte du ciel en temps réel proposée par Stelvision vous permet de retrouver la position de tous les phénomènes astronomiques que je vous invite à observer chaque mois à l’œil nu (ou éventuellement à l’aide d’une paire de jumelles ou d’une longue-vue).

  • 2/02 : ne manquez pas à l’aube le passage de la Lune devant Saturne au-dessus de l’horizon EST (nous serons une quarantaine d’heures avant la Nouvelle Lune). Si l’immersion de la planète aux anneaux se produit avant le lever du croissant lunaire, il faudra surveiller la sortie de la planète sur le bord non éclairé de la Lune (côté lumière cendrée) aux alentours de 7 heures 30. Le phénomène ayant lieu un samedi matin, il faut en profiter !
  • 4/02 : Nouvelle Lune. Vous avez quelques soirées sans Lune pour admirer les joyaux du ciel d’hiver comme la constellation d’Orion ou encore l’amas d’étoiles des Pléiades
Profitez de l’absence de Lune pour admirer les Pléiades. © Jean-Baptiste Feldmann
  • 10/02 : 6 degrés apparents séparent la Lune et Mars, deux jours avant le Premier Quartier
  • 18/02 : un écart d’un peu plus d’1 degré apparent sépare les planètes Vénus et Saturne à l’aube sur l’horizon EST
  • 19/02 : plus grosse Pleine Lune de l’année puisqu’elle se produit à une distance d’un peu moins de 357.000 km, ce qui confère à notre satellite naturel un diamètre apparent de 33,5 minutes d’arc. Je vous invite à relire ce que j’avais écrit en 2018 à propos de la Super Lune.

Vous pourrez observer tous ces spectacles célestes à l’œil nu mais si vous disposez d’un petit instrument astronomique ne manquez pas d’observer avec l’émersion de Saturne le long du bord lunaire à l’aube du 2 février, c’est un spectacle rare et émouvant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *