Impact météoritique sur la Lune éclipsée : premiers résultats

L’enregistrement par différents observateurs d’un impact météoritique au cours de l’éclipse de Lune du 21 janvier a fait l’objet d’une première publication.

Le 21 janvier se produisait la seule éclipse totale de Lune de l’année. Le spectacle était visible de tout le continent américain ainsi qu’en Afrique du Nord et depuis la majeure partie de l’Europe. On estime qu’un habitant de la planète sur quatre pouvait en théorie assister à ce phénomène astronomique (il fallait que le ciel soit dégagé !) qui s’est déroulé au milieu de la nuit de dimanche (pour l’Amérique) et tôt le lundi matin pour l’Europe et l’Afrique.

Impact à la surface de la Lune pendant l’éclipse du 21 janvier. © Petr Horálek

Cette éclipse s’est accompagnée d’une belle surprise puisque de nombreux astronomes ont observé ou enregistré un bref éclair lumineux produit par un impact météoritique près de l’un des bords de la Lune au début de la phase totale (à découvrir ici).

La chute d’une météorite sur la Lune n’est pas un phénomène exceptionnel. La plus spectaculaire s’est produite le 25 juin 1178 au début de la lunaison : « une torche embrasée qui vomissait des flammes » est apparue sur notre satellite naturel aux yeux de cinq moines anglais de Canterbury. On a depuis localisé dans cette région sélène un très jeune cratère entouré de rayons formés par les matériaux éjectés.

Emplacement précis de l’impact sur la surface lunaire (point rouge) lors de l’éclipse du 21 janvier déterminé par une équipe d’astronomes dominicains et colombiens. © Zuluaga

Ce 21 janvier 2019, selon les analyses effectuées par des astronomes de Colombie et de République Dominicaine (Jorge I. Zuluaga, Pablo A. Cuartas-Restrepo, Jonathan Ospina, Fritz Pichardo, Sergio A. López, Karls Pena, J Mauricio Gaviria-Posada) et présentées sur arXiv, c’est une météorite de de 10 à 30 cm de diamètre pesant entre 7 et 40 kg qui a frappé le sol lunaire  aux coordonnées sélénographiques 29,47S, 67,77W (à l’ouest de la Mer des Humeurs) à 4h41 TU. Si ces estimations sont correctes, il doit exister un cratère entre 5 et 10 mètres de diamètre que l’on pourra peut-être découvrir sur les prochaines images acquises par l’orbiteur LRO (Lunar Reconnaissance Orbiter) lorsqu’il survolera de nouveau cette zone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *