Que voir dans le ciel nocturne au mois de novembre 2018

La Lune qui frôle Saturne, l’essaim des Léonides ou la recherche de la lumière zodiacale, voici quelques-uns des spectacles célestes de ce mois de novembre.

Ce mois de novembre débute en fanfare avec la onzième édition des Rencontres du Ciel et de l’Espace (RCE)  qui se dérouleront à la Cité des sciences et de l’industrie (Paris) pendant trois jours du premier au 3 novembre. L’événement ayant lieu seulement tous les deux ans, il serait dommage de le manquer : allez-y pour faire le plein de conférences, de tables rondes et de rencontres avec amateurs et professionnels du monde de l’astronomie, c’est un excellent dopant avant de retourner à vos observations en solitaire !

Ne manquez pas la onzième édition des RCE. © Jean-Baptiste Feldmann

Avant de détailler les prochains rendez-vous que vous avez avec le ciel nocturne, je vous rappelle que les nuits commencent à être fraîches : n’oubliez pas de relire les 5 conseils pour observer sans avoir froid !

Voici quelques observations à ne pas rater en novembre, la plupart ne nécessitant aucun instrument particulier (pensez à utiliser la carte du ciel de Stelvision pour vous orienter)  :

  • le 6 Vénus en croissant fait son retour dans le ciel matinal (sur l’horizon sous l’étoile Spica de la Vierge)
  • Nouvelle Lune le 7 : profitez des jours qui précèdent pour rechercher la lumière zodiacale le soir pendant le crépuscule.  Cette douce lueur est le résultat de la diffusion de la lumière solaire par la poussière interplanétaire constituée de minuscules grains de glace et de poussière abandonnés par les comètes. Ces particules se concentrent principalement dans le plan de l’écliptique. Loin de toute pollution lumineuse, recherchez la lumière zodiacale quand la Lune est absente (en novembre le soir à l’OUEST jusqu’au 8 et après le 26, le matin à l’EST du 7 au 20)
La lumière zodiacale en fin de nuit loin de toute pollution lumineuse. © Xiaoshan Huang
  • le 11 novembre au crépuscule ne manquez pas en début de soirée le croissant de jeune Lune aux côtés de Saturne ; un rapprochement apparent encore plus serré que celui qui s’était produit dans la nuit du 31 mai au 1er juin, l’occasion de faire de très belles images avec en plus la lumière cendrée 
  • du 15 au 16 novembre le Premier Quartier de Lune vogue non loin de la Planète rouge
  • le 17 novembre c’est le maximum d’activité de l’essaim d’étoiles filantes des Léonides à suivre en seconde partie de nuit
L’amas des Pléiades est visible non loin du phare lunaire. © Jean-Baptiste Feldmann
  • le 23 c’est la Pleine Lune ; essayez de repérer avant l’aube l’amas des Pléiades éclaboussé par la lumière sélène à moins de 10°
  • à partir du 26 vous pouvez tenter de débusquer au jumelles la comète 46P/Wirtanen en début de nuit dans la constellation de la Baleine (au-dessus de l’horizon SUD). Sa magnitude devrait être proche de 5.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *