Que voir dans le ciel nocturne en Mars 2020

Ce mois de mars sera celui des rapprochements planétaires avec les duos Vénus-Uranus, Jupiter-Mars et Saturne-Mars, sans oublier de suivre Bételgeuse.

L’hiver s’éloigne doucement au cours de ce mois de mars. La période est propice aux observations du ciel profond avec encore de longues nuits noires. Profitez-en pour admirer aux jumelles la nébuleuse d’Orion ou encore les amas des Hyades et des Pléiades. Les plus chevronnés pourront même partir à la chasse de quelques objets plus exotiques en s’armant par exemple de l’excellent guide le ciel aux jumelles. Observez également Bételgeuse, l’étoile d’Orion dont l’éclat remonte lentement (lire à ce sujet Bételgeuse : sa luminosité repart à la hausse).

Un autre regard sur la constellation d’Orion (Bételgeuse est l’étoile en haut à gauche). © Jean-Baptiste Feldmann

Côté planètes de très jolis rapprochements apparents vont jalonner le mois, je vous propose de les découvrir maintenant. N’oubliez pas de consulter la carte du ciel de Stelvision pour vous orienter sous la voûte céleste. 

  • le 1, veille du Premier Quartier, la Lune pas encore trop brillante est visible à proximité des amas d’étoiles des Hyades et des Pléiades. Avec une longue-vue vous pouvez également chercher le “X” lunaire
  • le 2 c’est le Premier Quartier de Lune à quelques degrés apparents d’Aldébaran, la plus brillante étoile de la constellation du Taureau
  • le 8 au crépuscule la brillante Vénus (magnitude -4,3) est à un peu plus de 2 degrés apparents d’Uranus, 10.000 fois moins brillante. Les jumelles sont indispensables pour repérer la septième planète du Système solaire
Uranus entre Vénus et Mars au printemps 2015. © Jean-Baptiste Feldmann
  • le 9 c’est la Pleine Lune que l’on peut ranger dans la catégorie Super Lune en raison de sa proximité (un peu plus de 357.000 kilomètres)
  • le 16 c’est le Dernier Quartier de Lune
  • le 18 à l’aube le gros croissant glisse sous les planètes Jupiter (magnitude -2,1) et Mars (magnitude 1) très proches l’une de l’autre
  • le 19 à l’aube c’est au tour de Saturne de surplomber la Lune décroissante
  • le 20 à l’aube les planètes Jupiter et Mars sont séparées de moins d’un degré apparent
  • le weekend du 21 est idéal pour tenter un marathon Messier
Aux latitudes nord, il est possible d’observer tous les objets Messier en une seule nuit pendant une fenêtre de quelques semaines de la mi-mars à début avril.© Babak Tafreshi
  • le 24 c’est la Nouvelle Lune. C’est aussi l’élongation maximale de Vénus (son plus grand écart apparent avec le Soleil) qui se promène à proximité de l’amas des Pléiades
  • à partir du 25 on retrouve le croissant de Lune qui grimpe un peu plus chaque soir. Le 28 il s’approche de Vénus, le 29 d’Aldébaran
  • le 31 à l’aube la Planète rouge se trouve juste à côté de Saturne
La lumière cendrée aux côtés de l’étoile Aldébaran en 2017. © Jean-Baptiste Feldmann

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *