La planète Mars s’approche et dévoile ses étonnants paysages

À quelques jours de son passage au plus près de la Terre (le 6 octobre), la planète Mars révèle sa surface aux astronomes amateurs les plus doués.

Talent australien :

L’astronome amateur australien Seb Lukas est un photographe planétaire comblé. Ses dernières images de la planète Mars prises le 16 septembre sont tout bonnement stupéfiantes. Bénéficiant d’une atmosphère exceptionnellement stable (les astronomes parlent de seeing), il a saisi une multitude de détails à l’aide de son télescope de 30 centimètres de diamètre parfaitement réglé. Sa parfaite maîtrise de l’imagerie planétaire (prise de vues et traitement) ont fait le reste. L’absence de tempête de sable (elles se produisent régulièrement avant les oppositions) a joué en sa faveur.

Il aurait pu se contenter de partager simplement ses magnifiques vues. Consciencieux, il y a joint une version annotée qui nous permet de reconnaître les principaux paysages martiens.

Progrès fulgurants :

Chaque opposition martienne (elles se produisent tous les 2,13 ans) est l’occasion de voir les progrès des astronomes amateurs en matière d’imagerie planétaire. L’arrivée il y a quelques années des caméras numériques y est pour beaucoup. Même si certains dessinent encore comme leurs aînés Camille Flammarion ou Percival Lowell, la plupart des observateurs filment la Planète rouge. De puissants logiciels (conçus par ces mêmes amateurs) permettent de sélectionner et d’additionner les meilleures images.

Géographie martienne :

Mars ne reviendra pas aussi près de la Terre avant 2035. Profitons de cette incroyable vue pour détailler quelques-uns des principaux reliefs visibles cette nuit-là :

  • Le cratère Schiaparelli porte le nom du célèbre astronome italien Giovanni Schiaparelli. Ce cratère a un diamètre de 470 km.
  • Arabia Terra est une région fortement cratérisée qui reprend la dénomination attribuée par Schiaparelli. Il observa dans sa lunette astronomique une zone contrastée dont la forme générale évoquait l’Arabie.
  • Haut plateau volcanique, Syrtis Major a un aspect sombre caractéristique. C’est la première formation géographique martienne que les astronomes ont représentée. Invisible sur cette image car trop petit, le cratère Jezero (50 km) se trouve en haut à droite de cette formation. C’est là que se posera le rover Perseverance dans quelques semaines.
  • C’est en bordure de Mare Cimmerium que se trouve le cratère Gale et le mont Sharp que le rover Curiosity a exploré pendant plusieurs années.
  • Hellas Planitia est un bassin d’impact plus clair dont le diamètre dépasse 2.000 km.
  • South Polar Cap (SPC) indique l’emplacement de la calotte polaire sud dont on peut suivre la fonte depuis plusieurs semaines.
  • Le cratère Huygens (410 km) est une formation très ancienne. On y observe des preuves indéniables de l’écoulement de grandes quantités de liquide.
  • Sinus Sabaeus est une région plutôt homogène avec une altitude moyenne de l’ordre de 3.000 m. Elle compte des cratères d’impact et de nombreuses vallées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *