Jupiter, les Babyloniens et la géométrie

Une étude parue dans la revue Science révèle que les Babyloniens utilisaient la géométrie pour calculer la trajectoire de Jupiter bien avant les Européens.

Les Babyloniens vivaient avant la naissance du Christ dans l’ancienne Mésopotamie, une zone géographique comprise entre les fleuves Tigre et Euphrate qui correspond aujourd’hui à l’Irak. Obsédés par l’idée de prédire l’avenir en observant les étoiles et les planètes, ils furent à l’origine du zodiaque astrologique, une bande de ciel découpée en 12 parties égales que le Soleil « traverse » en une année.

jupiter

En étudiant des tablettes d’argile de l’époque Babylonienne faisant partie des collections du British Museum à Londres depuis le XIXe siècle, un professeur de l’Université Humboldt (Berlin), Mathieu Ossendrijver, a découvert que les astrologues Babyloniens utilisaient déjà des calculs géométriques pour déterminer la position de Jupiter entre l’an 350 et 50 avant J-C, une technique que les savants européens utilisèrent quatorze siècles plus tard.

En vidéo : de nouvelles images de la Grande Tache Rouge sur Jupiter

Mais pourquoi cet intérêt pour Jupiter et non pas pour Vénus (beaucoup plus brillante) ou Mars, dont l’inquiétante couleur ocre ne devait pas manquer d’attirer l’attention ? Tout simplement parce que Marduk (le plus grand dieu babylonien) était associé à la planète gazeuse géante. Le calcul de sa trajectoire était donc une priorité pour les astrologues.

Il faut dire que le déplacement de Jupiter dans le ciel a de quoi dérouter les observateurs. Comme toutes les planètes, la vitesse de Jupiter varie le long de son orbite : comparée aux étoiles elle semble accélérer ou ralentir. Mais ce n’est pas tout : environ deux mois avant son opposition qui se produit tous les 498 jours (le moment où la planète est le mieux observable), elle se met à faire marche arrière par rapport aux étoiles puis repart dans le bon sens deux mois après l’opposition.

Si les suppositions de Mathieu Ossendrijver sont exactes, il faudra en conclure que les astrologues Babyloniens avaient atteint un niveau en mathématiques et géométrie bien plus avancé que ce que l’on supposait jusqu’alors. En attendant, vous pouvez toujours admirer la planète Jupiter dans la constellation du Lion, de plus en plus brillante (magnitude -2,4) avant son opposition le 8 mars prochain.

2 réflexions sur “ Jupiter, les Babyloniens et la géométrie ”

    1. On ne peut pas comparer les civilisations entre elles ; ce qui est certain c’est que déjà dans l’Antiquité les hommes avaient des connaissances que nous ne soupçonnions pas jusque là 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *