L’eau terrestre ne viendrait pas des comètes

L’instrument Rosina (Rosetta Orbiter Spectrometer for Ion and Neutral Analysis) installé à bord de la sonde Rosetta a rendu son verdict : l’eau de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko (sur laquelle le module Philae s’est endormi) est très différente de l’eau terrestre, comme le révèle une étude publiée le 9 décembre dans le magazine Science Express.

comet

On sait depuis longtemps que lorsque la Terre s’est formée il y a 4,5 milliards d’années, elle était sèche et aride. L’eau (qui recouvre aujourd’hui 70% de sa surface) a été amenée ensuite, et on pensait jusqu’à présent que cette eau était arrivée de l’espace grâce aux astéroïdes et aux comètes.

Le spectromètre Rosina, qui a étudié les gaz présents dans l’atmosphère de la comète Tchouri, a trouvé une eau trop riche en deutérium. Ce résultat semble donner raison aux partisans des astéroïdes : l’eau qu’ils contiennent présente un rapport isotopique comparable à celui de l’eau terrestre. Les comètes n’ont donc sans doute pas joué le rôle qu’on a longtemps voulu leur faire tenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *