Archives pour l'étiquette constellation d’Andromède

La comète C/2017 E4 Lovejoy est bien plus brillante que prévu

Découverte le 9 mars dernier par l’astronome amateur Terry Lovejoy, C/2017 E4 Lovejoy s’avère beaucoup plus brillante que ce qui était attendu.

Si vous vous intéressez à l’actualité astronomique, le nom de Lovejoy ne vous est sans doute pas inconnu. Terry Lovejoy est un astronome amateur australien qui vient de débusquer le 9 mars dernier sa sixième comète, C/2017 E4 Lovejoy. On lui doit en particulier la découverte de C/2011 W3 Lovejoy qui avait surpris tout le monde en survivant à un passage à seulement 140.000 kilomètres du Soleil le 16 décembre 2011 avant d’aller illuminer le ciel de l’hémisphère sud.

C/2017 E4 Lovejoy aurait pu être une modeste comète tout comme   C/2014 Q2, mais voilà que son éclat a fortement augmenté : elle est actuellement 600 fois plus brillante qu’au moment de sa découverte (voir ci-dessus la superbe image réalisée par Fritz Helmut Hemmerich) ! Continuer la lecture

La galaxie d’Andromède se lève sur les Apennins

L’été marque le retour en début de nuit de la célèbre galaxie d’Andromède (Messier 31),  visible à l’œil nu dans un site épargné de toute lumière parasite. 

Entrant dans le club très fermé des rares galaxies visibles à l’œil nu depuis la Terre dans l’hémisphère nord, Messier 31 (magnitude 3,4) est observée depuis très longtemps. Si l’astronome persan Al Soufi (903-986) est le premier à mentionner l’existence de cette petite tache floue, il est fort probable qu’on la connaissait déjà dans l’Antiquité.

m31

Située à un peu plus de 2,5 millions d’années-lumière dans la constellation d’Andromède, M 31 a une longueur apparente qui dépasse 3°, soit 6 fois la taille de la Pleine Lune. On estime qu’environ mille milliards d’étoiles sont contenues dans la galaxie dont le diamètre est de 140 000 années-lumière.

L’image ci-dessus a été réalisée par Matteo Dunchi alors que la galaxie s’élevait au-dessus des Alpes apuanes, un massif montagneux situé au nord-ouest de la Toscane et qui fait partie de la chaîne des Apennins.

C’est grâce aux étoiles variables de type Céphéides présentes dans Messier 31 que l’astronome américain Edwin Hubble est parvenu dans les années 1920 à estimer la distance de cette galaxie, confirmant ainsi sa nature extragalactique. Continuer la lecture

La galaxie d’Andromède

Messier 31 est la galaxie la plus facile à distinguer sans instrument (magnitude 3,5). Sa taille apparente est équivalente à six fois le diamètre apparent de la Pleine Lune. Elle se situe dans la constellation d’Andromède.

ciel1

Située à 2,55 millions d’années-lumière, Messier 31 était considérée comme une nébuleuse jusqu’à ce qu’on découvre sa nature extra-galactique dans les années 1920. L’image ci-dessus a été réalisée dans les Hautes-Alpes avec un boîtier Nikon D 3200 et un objectif 18-105 mm.

Andromède et Pégase

Les constellations d’Andromède et Pégase se lèvent en seconde partie de nuit à cette époque de l’année, à l’est de la Voie lactée.

galax

Pégase, la septième constellation du ciel par la taille, est assez facile à identifier grâce à la forme caractéristique du grand carré de Pégase et s’étend un peu au-delà d’Enif.

Continuer la lecture