Insolite : en Bresse, une yourte sous le ciel étoilé

Récit d’une fraîche nuit passée sous le beau ciel étoilé de la Bresse, à côté de la yourte dans laquelle une association organise des soirées contes.  

La yourte des contes :

Samedi 27 avril. À l’Écolieu du Portail on s’installe confortablement pour une soirée contes. Dans la yourte nouvellement construite le poêle ronfle. Il faut dire que la journée a été pluvieuse et que la nuit s’annonce fraîche. De temps à autre je quitte discrètement ma chaise et je mets le nez dehors.

Vue en direction de l’ouest : l’horizon est encore lumineux. © Jean-Baptiste Feldmann

J’espère une hypothétique éclaircie. Peu après 22 heures le ciel se dégage doucement. Poussés par un vent d’ouest les nuages perdent du terrain.

Du bon sens, tout simplement :

Dans cette région rurale les communes sont peu nombreuses. Et les maires ont le bon sens des hommes de la terre. Ici on ne sait pas ce qu’est la pollution lumineuse, on élimine simplement les dépenses inutiles. Extinction rapide des quelques lampadaires plantés dans les villages. Dans ce petit coin de Bresse vous ne trouverez pas d’église noyée sous la lumière de projecteurs mal orientés (comme sur cette image). Quant aux habitations isolées, leurs propriétaires ont leur lampe de poche quand ils se rendent chez leurs voisins.

Lueurs vers l’ouest :

Je marche dans les hautes herbes mouillées. La voix de la conteuse me parvient à travers les parois de la yourte. Le ciel se pique d’un nombre incroyable d’étoiles. J’avais presque oublié qu’il y en avait autant ! Vers l’ouest (photo ci-dessus) une vague lueur m’indique la direction dans laquelle s’est couché le Soleil. Les Pléiades et Orion ont déjà disparu, je les retrouverai l’hiver prochain. Procyon brille au-dessus du sommet de la yourte. Beaucoup plus haut l’amas d’étoiles de la Crèche (Messier 44) signe sa présence par un petit poudroiement d’étoiles. À sa droite brillent les jumeaux Castor et Pollux.

Les nuages se retirent vers l’est, dévoilant le ciel étoilé. © Jean-Baptiste Feldmann
Ciel d’encre à l’est :

Dans mon dos les derniers nuages s’éloignent. Le ciel est très sombre, il fourmille de lointains soleils. Je tourne autour de la yourte et j’enchaîne les photos. Des poses de 10 à 20 secondes à 3200 iso. Le boîtier est un Nikon D7100. Il est désormais équipé d’un objectif Samyang de 12 millimètres de focale ouvert à 2,8. Ça y est, le conte est terminé : les spectateurs applaudissent puis sortent. Je savoure une dernière fois le spectacle vertigineux que m’offre le cosmos avant d’abandonner les lieux à regret.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *