Le Soleil est à sa plus grande distance de la Terre

Bien que la chaleur estivale puisse nous faire croire le contraire, c’est bien début juillet que la distance entre la Terre et le Soleil est la plus grande. 

La Terre, comme toutes les planètes, circule autour du Soleil sur une orbite elliptique : en 2015 la distance entre ces deux astres était la plus petite (périhélie) le 4 janvier (un peu plus de 147 millions de km) et la plus grande (aphélie) le 6 juillet (un peu plus de 152 millions de km).

aphélie

Cette différence de 5 millions de km est perceptible quand on compare deux images du Soleil prises à ces deux dates extrêmes, comparaison qui n’est possible qu’en utilisant la même focale pour les deux prises de vues.

Le diamètre apparent du Soleil est légèrement plus petit en juillet qu’en janvier comme le prouve le montage ci-dessus, réalisé par l’astrophotographe Giuseppe Petricca qui observe depuis Pise en Italie.

Notez à ces deux dates la présence de jolis groupes de taches solaires : en janvier il s’agissait de AR 2253 (au centre du disque), en juillet c’est le groupe AR 2381 dont on peut suivre actuellement le développement sur les images du satellite SOHO.

La variation de distance du Soleil n’a aucune incidence sur le chauffage de notre planète ; s’il fait plus chaud chez nous en été c’est simplement parce que l’hémisphère nord reçoit plus d’énergie solaire en raison de l’inclinaison de l’axe de rotation terrestre.

15 réflexions sur “ Le Soleil est à sa plus grande distance de la Terre ”

  1. On ne ce rend pas compte que le soleil est plus loin l’été, je pensais même plutôt le contraire du à la rotation terrestres comme quoi là lecture instruit

    1. Bonjour, ce sont des régions du Soleil sujettes à des perturbations magnétiques. Comme elles sont un peu moins chaudes que le reste de la surface, elles apparaissent sombres. L’apparition des taches solaires suit un cycle d’environ 11 ans et actuellement nous sommes en période de minimum avec peu de taches. On peut les suivre en direct sur la page du satellite solaire SOHO : https://sohowww.nascom.nasa.gov/sunspots/

  2. Le soleil n’a pas une température fixe. Il semblerait que plus le soleil plus la terre s’en éloigne, cependant moins il est chaud plus la terre s’en rapproche.

  3. Je veux dire que plus le soleil est chaud plus la terre s’en éloigne mais moins il est chaud plus la terre s’en rapproche. Me trompe je ?

    1. Bonjour, la variation de la distance Terre-Soleil est trop faible pour avoir une influence significative sur les températures terrestres. Ce sont des facteurs terrestres (pollution, réchauffement climatique, couverture nuageuse…) qui impactent nos températures.

        1. « La Terre, comme toutes les planètes, circule autour du Soleil sur une orbite elliptique : la distance entre ces deux astres est la plus petite (périhélie) le 4 janvier (un peu plus de 147 millions de km) et la plus grande (aphélie) le 6 juillet (un peu plus de 152 millions de km) ». Source Wikipédia 🙂

    1. Non, les taches sont des perturbations du champ magnétique solaire. En aucune façon elles ne peuvent se transformer en planètes 😉

  4. Vous dites que la variation de la distance Terre-Soleil est trop faible pour avoir une influence significative sur les températures terrestres.
    Pourtant « on » (YAB ?) dit que raccourcir la distance de 5% transformerait la planète terre en un désert brûlant, et la rallonger de 3% la transformerait en un désert glacé.
    N’y a-t-il pas contradiction ?

    1. Bonjour, cette citation que je ne connais pas m’étonne : nous avons le désert brûlant sur Mercure et Vénus et le froid sur Mars, mais l’écart entre ces planètes et notre étoile est bien supérieur à 3 ou 5% de la distance Terre-Soleil !!! Pouvez-vous me mettre un lien vers cette citation ?

  5. Vénus est plus chaude que mercure malgrès que ce dernier est le plus proche du soleil, c’est du en principe à la présence d’un athmosphère sur Vénus qui reçoit plus d’énergie par conséquent pas seulement la distance planète soleil qui influence sur la température mais aussi la présence ou non de l’ athmosphère, sa composition chimique sa densité et sans oublier la présence et l’intensité du champ magnitique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *