La machine d’Anticythère aurait plus de 2200 ans !

On a encore reculé la date de conception du plus vieux calculateur astronomique, une incroyable machinerie pleine d’engrenages métalliques.

Depuis plus d’un siècle les chercheurs sont fascinés par une étrange machine repêchée en 1902 au large de l’île grecque d’Anticythère. Il pourrait s’agir du plus vieux calculateur astronomique. Une sorte de calendrier permettant de reproduire les mouvements du Soleil, de la Lune, et de prédire les éclipses dès l’Antiquité. Des possibilités qu’offriront les horloges astronomiques 15 siècles plus tard !

machine

Une fonction astronomique dont l’existence a pu être établie avec certitude depuis une dizaine d’années grâce à l’informatique et la tomographie à rayons X : le mécanisme étant très abîmé après un bain forcé de vingt siècles dans l’eau salée, on en a recréé une copie virtuelle et animée sur ordinateur pour la faire fonctionner.

On pensait que la machine d’Anticythère datait d’un siècle av. J-C, mais les derniers travaux menés par l’historien Christián Carman et le physicien James Evans (On the epoch of the Antikythera mechanism and its eclipse predictor) révèlent que le mécanisme d’Anticythère permettait de prédire une éclipse qui se déroula le 12 mai de l’an 205 av. J-C.

Reste à savoir qui a pu créer un tel mécanisme : le célèbre mathématicien grec Archimède (mort 7 ans avant cette éclipse), ou  des Babyloniens moins connus ? La question est pour le moment sans réponse et pourrait le rester…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *