Archives pour l'étiquette Florence Porcel

500 élèves attendus au Congrès scientifique des enfants

La huitième édition du Congrès scientifique des enfants qui se tient le 30 mars a pour thème « vivre dans l’espace » en direct avec Thomas Pesquet.

Réalisé par des enfants d’écoles élémentaires de 9 à 11 ans pour la huitième fois, le Congrès scientifique des enfants coïncide cette année avec les 20 ans de la Cité de l’espace à Toulouse, à l’origine de cette manifestation qu’elle avait lancée en 2009 dans le cadre de l’Année mondiale de l’astronomie. Mais cette huitième édition ne se limitera pas à Toulouse puisqu’elle se déroulera conjointement à Vaulx-en-Velin, Strasbourg et Paris.

Encadrés dans leurs classes depuis plusieurs mois par des doctorants qui leur apprennent les bases de la méthodologie scientifique, près de 500 jeunes élèves vont se retrouver pendant une journée dans la peau de vrais chercheurs.  Continuer la lecture

47 ans après Apollo 11, Margaret Hamilton enfin récompensée

Margaret Hamilton, la mathématicienne qui développa le logiciel de bord de la mission Apollo 11, a reçu la plus haute décoration civile des États-Unis.

Comme le raconte Florence Porcel dans son livre L’espace sans gravité, la misogynie est aussi une des caractéristiques de la conquête spatiale. Les femmes n’y ont jamais vraiment été bien accueillies et seules les tâches les plus ingrates leurs ont été confiées. On retiendra par exemple que les sept hommes du groupe Mercury 7 (Cooper, Carpenter, Schirra, Grissom, Slayton, Shepard et Glenn) iront tous dans l’espace alors que ce ne sera le cas d’aucune des 13 pilotes femmes du groupe Mercury 13, pourtant aussi méritantes.

hamilton

S’il est un domaine où les femmes sont employées, c’est dans le développement des instructions données aux ordinateurs (le software), un domaine jugé alors moins important que la partie électronique (hardware). Continuer la lecture

L’espace sans gravité raconté par Florence Porcel

Florence Porcel publie son premier livre, « L’espace sans gravité ». Un ouvrage très drôle qui nous révèle la face cachée de l’exploration spatiale.

Si vous avez l’habitude de surfer sur internet pour y dénicher des informations et des vidéos au sujet de l’espace, le nom de Florence Porcel ne vous est certainement pas inconnu. Cette blogueuse de 33 ans (qui est également auteure et comédienne), très présente sur les réseaux sociaux, produit régulièrement des vidéos pleines d’humour dans lesquelles sont abordés tous les sujets qui touchent l’exploration de l’espace et les sciences de l’Univers (vidéos rassemblées sur sa chaîne YouTube).

porcel

Son premier livre, L’espace sans gravité, est sorti en librairie le 19 octobre : un ouvrage plein d’humour qui rassemble 31 histoires souvent inconnues du grand public à propos de la conquête de l’espace. Continuer la lecture

Sept planètes au palmarès d’un astronome amateur

L’astronome amateur américain Charles Chiofar a tiré le portrait de toutes les planètes du Système solaire avec une lunette astronomique. 

Les astrophotographes qui immortalisent les surfaces planétaires savent combien il est difficile de composer avec la turbulence atmosphérique.  L’atmosphère est en effet constituée d’une multitude de bulles de température et d’humidité différentes qui font subir aux rayons lumineux qui les traversent des réfractions variables et imprévisibles. Après leur traversée de l’atmosphère, les rayons lumineux venus de l’espace finissent dans nos télescopes avec des angles d’incidence aléatoires, donnant des images de médiocre qualité.

Les astronomes professionnels ont résolu le problème de la turbulence atmosphérique en plaçant leurs instruments d’observation au-dessus de l’atmosphère (cas du télescope spatial Hubble par exemple) ou en équipant les télescopes terrestres d’optiques adaptatives qui compensent les effets néfastes de cette turbulence.

planetes2

Pour un astronome amateur il faut s’armer de patience s’il veut espérer obtenir des images planétaires de qualité. Continuer la lecture