Pluie de Lyrides au-dessus du désert d’Atacama

Du 16 au 25 avril l’essaim d’étoiles filantes des Lyrides lance ses flèches lumineuses, un spectacle immortalisé par Yuri Beletsky au Chili.

Dans sa course autour du Soleil, notre planète croise des petites poussières abandonnées par des comètes sur leur orbite. En pénétrant dans notre atmosphère, ces poussières se consument et produisent un phénomène lumineux appelé improprement étoile filante. La date de chaque rencontre avec ces nuages de petits débris interplanétaires est bien connue et l’augmentation du nombre d’étoiles filantes qui en découle peut offrir un joli spectacle : c’est le cas pour des essaims comme les Taurides, les Quadrantides ou encore les célèbres Perséides (les essaims portent le nom de la constellation d’où semblent jaillir les étoiles filantes).

Chaque mois permet de suivre un ou plusieurs essaims météoritiques et en avril ce sont les Lyrides dont le pic d’activité se produit autour du 22.

L’essaim des Lyrides est l’un des plus anciens connus puisque son activité est mentionnée dans les Annales des Printemps et des Automnes, un ouvrage rapportant les grands événements ayant jalonné le règne des douze princes qui ont dirigé la Chine de 722 à 480 av. J.-C. (cette chronique cite également un autre phénomène astronomique célèbre, en l’occurrence le passage de la comète de Halley en 611 av. J.-C.).

Pour immortaliser le maximum d’activité de l’essaim des Lyrides cette année, l’astrophotographe Yuri Beletsky s’est installé dans le désert d’Atacama au pied de la coupole qui abrite le télescope de 1,3 m de diamètre du projet OGLE (Optical Gravitational Lensing Experiment). 5 heures de poses mettent en évidence le tracé lumineux de nombreuses étoiles filantes provenant du radiant situé dans la constellation de la Lyre, non loin de la Voie lactée. Remarquez sur la droite de cette image le gros point lumineux de la vieille Lune et en dessous au ras de l’horizon la planète Vénus, un rapprochement apparent visible également sur cette photographie prise en Bourgogne.

2 réflexions sur “ Pluie de Lyrides au-dessus du désert d’Atacama ”

  1. Quelle image !
    il fallait bien ces 5h de poses pour capturer ces quelques météorites, le taux horaire devait être faible.

    amitiés

    Louis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *