26 janvier 2015 : féerie cosmique dans le ciel de La Silla

Retour sur une incroyable image réalisée il y a tout juste un an par le photographe  Petr Horálek depuis l’Observatoire de La Silla dans les Andes chiliennes.

Tout comme  Babak Tafreshi, Stéphane Guisard, Yuri Beletsky ou encore Miguel ClaroPetr Horálek est l’un des ambassadeurs de l’ESO, un groupe de photographes qui réalisent des images destinées à mettre en valeur les différents sites astronomiques de l’Observatoire Européen Austral et les recherches qui y sont menées.

En vidéo : un mystérieux phénomène lumineux brouille les observations des télescopes de l’ESO

Il y a un an Petr Horálek se trouvait à l’Observatoire de La Silla, un sommet des Andes Chiliennes (2400 mètres d’altitude) à 600 kilomètres au nord de Santiago où l’ESO a implanté ses premières coupoles dans les années 1960 (le plus gros télescope a un diamètre de 3,6 mètres).

L’ESO a poursuivi depuis le développement de ses infrastructures avec un site au Paranal (toujours au Chili, à 2600 mètres d’altitude et 130 km au sud d’Antofagasta) qui héberge ses 4 télescopes géants VLT.

eso

Sur cette photographie de Petr Horálek (un montage de plusieurs images avec différents temps de pose) publiée sur le site de l’ESO, on remarque au milieu des étoiles :

  •  la comète C/2014 Q2 Lovejoy (découverte le 17 août 2014 par l’astronome amateur australien Terry Lovejoy) dont la belle couleur verte provient de la fluorescence des molécules de carbone diatomique (C2) sous l’action du rayonnement solaire ultraviolet
  • l’amas ouvert des Pléiades (Messier 45), un groupe de jeunes étoiles qui sont nées ensemble il y a une centaine de millions d’années et dont certaines sont encore entourées de nébulosités qui s’effilochent peu à peu
  • des nébuleuses rouges (la couleur caractéristique de l’hydrogène ionisé) ; celle en arc de cercle à droite de la comète est NGC 1499, la nébuleuse Californie dans la constellation de Persée
  • une brillante étoile filante dont le passage était totalement imprévisible

Les lumières visibles dans le brouillard loin derrière l’Observatoire de La Silla sont celles de la Route panaméricaine, un réseau de voies rapides qui permet de relier les deux Amériques du nord au sud depuis Prudhoe Bay en Alaska jusqu’à Ushuaïa en Terre de Feu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *