Archives pour l'étiquette phémus

Le croissant de Lune rejoint Jupiter et Saturne à l’aube du 7 avril

Les planètes géantes gazeuses sont de retour en fin de nuit ! Et le vieux croissant de Lune est venu les saluer à l’aube de ce 7 avril.

Fin de lunaison :

Avant la Nouvelle Lune du 12 avril, c’est en fin de nuit qu’il faut rechercher le croissant de Lune. La scène se déroule sur l’horizon EST, et la grosse virgule lunaire est accompagnée par la lumière cendrée. Un spectacle dont on ne se lasse pas et qui fascinait déjà Léonard de Vinci. Cette délicate lueur qui éclaire le reste du disque lunaire s’apprécie encore mieux avec une paire de jumelles.

Le croissant de Lune accompagne Jupiter et Saturne le 7 avril. © Jean-Baptiste Feldmann

Mais ce matin 7 avril, c’est la présence de Jupiter et Saturne qui attirait les regards. Après leur Grande conjonction de décembre, les planètes géantes gazeuses sont de retour. De quoi réjouir tous les astronomes amateurs de visions planétaires. Continuer la lecture

Quand Callisto occulte Io

Tous les 6 ans en moyenne, les positions relatives du Soleil, de la Terre et de Jupiter offrent la possibilité d’observer les phénomènes mutuels des satellites de Jupiter(on parle de phémus).

On distingue deux grands types de phénomènes : les éclipses (un satellite passe dans l’ombre d’un autre satellite) et les occultations (un satellite passe devant un autre satellite). Le 02 novembre dernier Callisto a occulté Io, comme le montre ce montage réalisé par l’astronome amateur Marco Guidi qui utilisait un télescope de Dobson de 50 centimètres de diamètre (20 inch).

IoCallistoSequenza_Guidi

Callisto (quatrième satellite en partant de Jupiter) est le plus grand (4820 kilomètres) et le plus sombre (sa surface, un mélange de roche et de glace, est très ancienne). Io mesure 3640 kilomètres et la brillance de sa surface s’explique par sa position : premier satellite en partant de Jupiter, Io (déformé par les formes de marée engendrées par la planète gazeuse géante) compte plus de 400 volcans en activité qui remodèlent en permanence sa surface.

L’observation de telles occultations permet de suivre l’activité volcanique sur Io : la disparition du flux infrarouge émis par un volcan lorsqu’il est occulté par un satellite permet de localiser sa position sur Io.