Jeune Lune entre Saturne et Vénus au crépuscule

Enfin un crépuscule sans trop de nuages. En cette soirée du 29 novembre l’occasion était idéale pour admirer la Lune entre Saturne et Vénus. 

13 jours sans voir d’étoiles, 13 jours à se contenter de compter les nuages à chaque crépuscule. Mon dernier cliché remontait au 16 novembre à l’occasion du rapprochement Jupiter-Vénus. Ce 29 novembre il pleuvait en fin d’après-midi puis une petite trouée a fait sa place dans le plafond nuageux. Je devais tenter ma chance même si la météo ne laissait présager rien de bon. Finalement la trouée a grandi, laissant voir le spectacle céleste annoncé.

La jeune Lune encadrée par Saturne et Vénus le 29 novembre. © Jean-Baptiste Feldmann

Il s’agissait du retour de la jeune Lune avec la lumière cendrée à ses côtés. Deux planètes encadraient notre satellite naturel : Saturne et Vénus.

En réalité on aurait pu espérer voir également Jupiter plus basse sur l’horizon OUEST si les nuages avaient été plus discrets. La plus grosse planète du Système solaire file en effet en direction du Soleil pour sa conjonction supérieure le 27 décembre (alignement Terre-Soleil-Jupiter). Puis elle entamera son retour dans le ciel du matin qui l’amènera à sa prochaine opposition le 14 juillet 2020. Laissons donc de côté la géante gazeuse et voyons ce qu’il en est des deux autres planètes.

Saturne est passée au plus près de la Terre le 9 juillet dernier. Comme Jupiter elle se dirige vers le Soleil pour une conjonction supérieure le 13 janvier 2020. Ce sont donc les dernières semaines pour admirer la planète aux anneaux avant son plongeon sous l’horizon.

Quant à Vénus elle entame son grand retour dans le ciel du soir. La seconde planète du Système solaire va s’élever dans les semaines à venir au-dessus de l’horizon OUEST. Elle atteindra son élongation maximale le 24 mars 2020 avec une magnitude record de -4,4. Saviez-vous que Vénus aurait été habitable jusqu’à un grand bouleversement il y a 715 millions d’années ?

2 réflexions sur “ Jeune Lune entre Saturne et Vénus au crépuscule ”

  1. Il faut toujours tenter le coup,
    même si les conditions sont défavorables, il suffit d’un instant pour capturer la scène attendue, comme jeudi soir, ou tout était couvert, j’ai eu un moment pour admirer le jeune croissant entre Vénus et Jupiter.
    Un autre hier matin ou tout s’est dégagé pour laisser Mercure rayonnante grimper dans le ciel de l’aube.

    il faut toujours essayer.
    Bon week-end

    Louis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *