Spectaculaire pluie d’étoiles filantes attendue à l’aube du 22 novembre

Les spécialistes prédisent une belle pluie d’étoiles filantes en fin de nuit le vendredi 22 novembre. Il s’agirait d’un sursaut des Alpha Monocérotides

Essaims de novembre :

Si je vous parle d’étoiles filantes en novembre, vous pensez d’abord aux Léonides. C’est l’un des essaims météoritiques les plus importants de l’année. Actif du 6 au 30 novembre, il est connu pour ses tempêtes d’étoiles filantes de 1833, 1866 et 1966. Mais cette année un autre essaim pourrait lui ravir la vedette. Il s’agit des Alpha Monocérotides. Son nom provient de l’étoile de la constellation de la Licorne d’où semblent surgir les météores.

Position du radiant des Alpha Monocérotides à l’aube du 22 novembre. © Stelvision

Cette constellation (Monoceros en latin), bien que composée d’astres relativement faibles, est facile à trouver. Elle se situe à l’est (gauche) de celle d’Orion, au-dessus de Sirius, la plus brillante étoile du ciel.

L’essaim des Alpha Monocerotides est assez peu connu. On l’a découvert en 1925 lors d’un premier sursaut d’activité. il y en a eu ensuite en 1935, 1985 et 1995. Curieusement chaque sursaut est extrêmement bref, quelques dizaines de minutes au plus. Alors qu’en temps habituel l’activité de l’essaim est très discrète, chaque sursaut a donné lieu à un joli spectacle avec un ZHR compris entre 400 et 1000. Pour le moment on ne connaît toujours pas la comète à longue période (entre 300 et 1000 ans)à l’origine de cet essaim.

Dans un article publié sur MeteorNews par deux spécialistes, Esko Lyytinen et Peter Jenniskens, on apprend qu’un sursaut d’activité pourrait être observable le vendredi 22 novembre un peu avant 6 heures du matin. Comme ce sursaut sera de courte durée, il est recommandé de commencer à observer à partir de 5 heures. La Lune sera présente avec un gros croissant à l’est.

À savoir :

Le ZHR ( Zenithal Hourly Rate ou taux horaire zénithal) est le nombre théorique de météores observables dans des conditions parfaites. Idéalement cela correspond à ce qu’un observateur verrait sous un ciel parfaitement noir (sans aucune pollution lumineuse) avec le radiant au zénith. De telles conditions sont très rarement réunies mais le ZHR reste un moyen d’harmoniser et de comparer les taux horaires des essaims météoritiques.

2 réflexions sur “ Spectaculaire pluie d’étoiles filantes attendue à l’aube du 22 novembre ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *