Que voir dans le ciel nocturne au mois de décembre 2017

La plus grosse Pleine Lune de l’année, une pluie d’étoiles filantes ou encore l’occultation d’Aldébaran : décembre 2017 sera riche en spectacles célestes. 

Si vous avez prévu ne ne pas trop sortir pour observer le ciel nocturne au cours de ce mois de décembre 2017, vous allez sans doute changer d’avis une fois que vous aurez lu les éphémérides. Ce dernier mois de l’année nous offre en effet quelques rendez-vous astronomiques que vous ne pouvez manquer sous aucun prétexte, à condition que la météo y mette du sien !

Rencontres Astronomiques de Printemps. © Jean-Baptiste Feldmann.

Avant de découvrir dans le détail ce que nous réserve le ciel, je vous recommande de relire les 5 conseils pour observer sans avoir froid !

3 décembre : la Pleine Lune du castor est la plus grande de l’année 2017 avec un diamètre apparent de 33,4 minutes d’arc (elle est alors distante de 358.000 km). Même si la différence reste peu perceptible, cela représente environ 12% de plus que la Pleine Lune des fraises du mois de juin dernier qui était la plus éloignée (un peu plus de 406.000 km). Notez que la Pleine Lune suivante, le 2 janvier 2018, sera encore un peu plus grande (33,5 minutes d’arc). À suivre à l’œil nu.

Lever de la Pleine Lune des fraises en Bourgogne. © Jean-Baptiste Feldmann.

8 décembre : occultation de l’étoile Régulus (la plus brillante de la constellation du Lion) par la Lune décroissante à son lever vers 23 heures pour les habitants de la moitié EST du pays ; les autres assisteront à une conjonction très serrée entre les deux astres. À suivre dans une paire de jumelles.

14 décembre : en fin de nuit se produit le maximum de l’essaim météoritique des Géminides, l’un des plus actifs de l’année avec un taux horaire qui peut atteindre 120 météores. Le vieux croissant de Lune (4 jours avant la Nouvelle Lune) ne vous empêchera pas de profiter du spectacle à condition de vous éloigner des sources de pollution lumineuse. À suivre à l’œil nu.

Pluie de Géminides dans le ciel du désert d’Atacama.  © Yuri Beletsky.

31 décembre : occultation de l’étoile Aldébaran (la plus brillante de la constellation du Taureau) par la Lune gibbeuse vers 1h du matin (les observateurs situés dans le SUD de la France n’auront droit qu’à une conjonction très serrée entre les deux astres). À suivre dans une paire de jumelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *