De curieuses aurores boréales observées au nord des USA

Plusieurs photographes installés à de hautes latitudes ont immortalisé d’étonnantes aurores boréales au début du mois de septembre.

Le 1er septembre, quelques heures après l’éclipse annulaire de Soleil visible depuis l’île de la Réunion, Un flux de vent solaire est venu caresser les hautes couches de l’atmosphère terrestre et perturber le champ magnétique de notre planète, déclenchant une série de tempêtes géomagnétiques et d’aurores boréales visibles depuis les hautes latitudes. Des photographes installés en Alaska, au Canada, en Finlande et même au nord des USA ont saisi d’étonnantes draperies.

aurore

C’est le cas par exemple de A. G. Evans (dont je vous avais présenté il y a quelques mois des citrouilles sous les aurores boréales) depuis la Nouvelle-Angleterre, une région au nord-est des États-Unis qui compte six États (Maine, Massachusetts, New Hampshire, Vermont, Rhode Island et Connecticut).

Ces tempêtes géomagnétiques sont sans doute à mettre sur le compte d’une activité solaire soutenue : plusieurs groupes de taches sont en effet visibles depuis quelques jours dont AR 2585, une région riche en perturbations magnétiques à la surface de notre étoile. Le satellite solaire SDO a également repéré un trou coronal important, une région du Soleil où les lignes du champ magnétique s’ouvrent vers l’espace et laissent s’échapper les gaz chauds. SDO avait déjà filmé un immense trou coronal sur le Soleil en mai dernier.

Si les aurores boréales ne sont pas un phénomène exceptionnel, c’est l’aspect de celles du 1er septembre qui retient l’attention : elles ont dessiné d’étonnantes stries verticales vertes éphémères dans le ciel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *