L’écharpe cosmique laissée par la supernova SN 1006

La constellation australe du Loup héberge les restes d’une étoile qui explosa il y a plus de 1000 ans (SN 1006). Elle fut la plus brillante des supernovae.  

Le 1er mai 1006, une étoile explosa dans la Voie lactée, atteignant un éclat qu’aucune autre supernova ne dépassa (magnitude d’environ -7, l’équivalent lumineux  d’un gros croissant de Lune), ce qui explique que son apparition soit mentionnée dans des textes européens, chinois, japonais, égyptiens et irakiens.

hubble

Elle resta visible sans instrument pendant des mois puis son éclat faiblit et on l’oublia.

Les restes de cette gigantesque explosion cosmique furent retrouvés dans le milieu des années 1960 par les radioastronomes (puis en 1976 dans le domaine visible avec un télescope) sous la forme d’un rémanent situé à une distance d’un peu plus de 7000 années-lumière.

Le filament lumineux présenté sur l’image ci-dessus (réalisée par le télescope spatial Hubble) est produit par l’onde de choc de la supernova qui continue de s’étendre à la vitesse de 10 millions de km/h. Ce filament n’est qu’un tout petit bout du rémanent, une bulle d’hydrogène dont le diamètre apparent équivaut à celui de la Pleine Lune.

Les étoiles présentes sur ce cliché font partie de la Voie lactée comme le rémanent. Quelques galaxies beaucoup plus éloignées sont également visibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *