Hypérion, l’un des satellites de Saturne, en gros plan

Comme beaucoup de satellites de Saturne, Hypérion présente d’étonnantes caractéristiques. Il a été de nouveau survolé de près par la sonde Cassini.

La sonde Cassini explore Saturne et ses lunes depuis 2004, une aventure qu’aime évoquer l’astrophysicien André Brahic. Quand l’orbiteur n’est pas en train de traquer les aurores polaires ou de scruter les anneaux, il se tourne vers les satellites de la sixième planète du Système solaire pour leur tirer le portrait. Et on n’est jamais déçu !

hyperion_saturne

Japet, le satellite noir et blanc, Titan et ses îles mystérieuses, ou encore Mimas et Rhéa ont déjà reçu la visite de la sonde, qui s’est approchée d’Hypérion le 29 mai dernier après un premier survol en septembre 2005.

Hypérion a été découvert en 1848 par les astronomes Bond (père et fils) et Lassell. Ses dimensions sont approximativement de 370 × 280 × 230 km et sa surface fait penser à celle d’une éponge : la glace d’eau ne représente que 60 % du volume du satellite, le reste étant du vide. Hypérion est peut-être une ancienne comète qui a été retenue dans le champ gravitationnel de Saturne.

Après ce passage à près de 30 000 km, Cassini a poursuivi son chemin : Dioné et Encelade sont les prochains satellites qui recevront sa visite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *