Incroyables changements à la surface de la comète 67P

Jamais encore les planétologues n’avaient pu suivre les transformations d’une comète au fil des semaines. C’est désormais possible avec la sonde européenne Rosetta qui scrute la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko (Tchouri pour les intimes) depuis le mois de novembre. Au fur et à mesure que l’astre chevelu se rapproche du Soleil (67P sera à un peu plus d’une unité astronomique de notre étoile l’été prochain), la surface de la comète se modifie.

comet

Les deux images ci-dessus permettent de comparer à un mois d’intervalle une région surnommée « Hapi ». On y voit des fissures qui sont apparues et d’autres qui ont disparu entre le 9 décembre 2014 et le 8 janvier 2015. comment cela est-il possible ?

Les scientifiques expliquent ces changements par l’action du rayonnement solaire.

Il faut se souvenir que l’atterrisseur Philae avait heurté un sol très dur le 12 novembre 2014, une couche de glace recouverte d’une pellicule plus ou moins épaisse de poussière. Lorsque le Soleil réchauffe le sous-sol gelé là où la couche de poussière est la plus fine, la glace se sublime et le sol se fissure, laissant  échapper des jets de gaz et de poussière. À l’inverse, on peut imaginer que le sol s’affaisse et que la poussière comble les fissures lorsque la glace a fini de se sublimer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *