Rendez-vous 50 heures après la Nouvelle Lune

Mercredi 10 février les amateurs de spectacles célestes avaient rendez-vous avec un jeune croissant, deux jours après la Nouvelle Lune.  

Voir le croissant de Séléné deux jours après la Nouvelle Lune était une gageure. Depuis plusieurs jours en effet nous sommes balayés par la pluie et le vent. Les tempêtes Ruzica et Susanna ont beaucoup fait parler d’elles avec des rafales de vent qui ont pu atteindre les 160 km/h et des vagues dépassant les 10 mètres.

croissant_lune1

Mais au fait pourquoi des noms aussi doux sont-ils associés à ces phénomènes climatiques violents ? Autrefois on nommait les tempêtes en ajoutant une lettre de l’alphabet à l’année mais depuis le milieu du XXe siècle on leur donne un nom féminin les années paires et masculin les années impaires.

croissant_lune2

Mercredi soir 10 février le ciel s’est calmé avant l’arrivée d’une nouvelle perturbation par l’ouest du pays. J’en ai profité pour partir à la chasse au croissant de Lune. Bien que celui-ci soit beaucoup moins fin que celui photographié le 7 février au-dessus de l’Observatoire de Kitt Peak par John Ashley, ce fut un moment plein de sérénité après l’agitation du ciel ces derniers jours.

Le fin croissant de Lune âgé de 50 heures est accompagné de la lumière cendrée ou clair de Terre qui éclairé légèrement le reste du disque lunaire. L’une de ces images, qui ont été réalisées avec un boîtier Finepix HS20 et son zoom de 720 mm, a été présentée sur le site américain EarthSky.

2 réflexions sur “ Rendez-vous 50 heures après la Nouvelle Lune ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *