Gerard Kuiper, une passion pour le Système solaire

Il consacra sa vie au Système solaire, notre banlieue à l’échelle de l’Univers. Portrait de Gerard Kuiper, l’un des plus grands astronomes du XXème siècle.

Gerard Kuiper (ou Gerard Peter Kuiper) est né le 7 décembre 1905 aux Pays-Bas. Diplômé de l’Université de Leiden en 1927 il y obtient son doctorat en 1933, année où il s’installe aux États-Unis (il se fait naturaliser 4 ans plus tard). Il rejoint le personnel de l’observatoire Yerkes en 1936, occupant deux fois le poste de directeur (1947-1949 et 1957-1960) des observatoires Yerkes et McDonald.

L’astronome américano-néerlandais Gerard Kuiper à l’époque de la conquête de la Lune.

Après avoir mené des recherches en astronomie stellaire, Kuiper se concentre sur le Système solaire à partir des années 1940.

Ses intuitions et ses découvertes vont s’enchaîner : confirmation de la présence de méthane dans l’atmosphère de Titan (la plus grosse lune de Saturne) en 1944, prédiction en 1947 de la présence en forte quantité de dioxyde de carbone dans l’atmosphère de la planète Mars et de la composition des anneaux de Saturne (particules de glace). La même année il découvre Miranda (une lune d’Uranus) et en 1949 Néréide (troisième plus grand satellite de Neptune).

L’atmosphère de Titan (au second plan derrière Encelade) compte 95% d’azote et moins de 5% de méthane, un gaz dont Gerard Kuiper confirma la présence en 1944. © NASA

En 1949 Gerard Kuiper suggère que les planètes du Système solaire se sont formées lors de la condensation d’un vaste nuage de gaz autour de notre étoile. Il émet également l’idée qu’il existe un réservoir de comètes situé à une distance de 30 à 50 unités astronomiques du Soleil, prévision qui sera confirmée dans les années 1990 : ce réservoir prendra alors le nom de ceinture de Kuiper. En 1950 il obtint la première mesure fiable du diamètre visuel de Pluton et 6 ans plus tard il suggère que les calottes polaires de Mars sont composées de glace carbonique et de glace d’eau.

La calotte polaire martienne nord et sa structure en spirale. © ESA

En 1960 il fonde le Lunar and Planetary Laboratory dont il sera le directeur jusqu’à sa mort le 23 décembre 1973 à Mexico. En 1964 il prédit que les futurs astronautes qui arpenteront la surface de la Lune auront l’impression de marcher sur de la neige craquante, impression vérifiée par Neil Armstrong en 1969.

Sofia est un observatoire volant qui étudie le ciel en infrarouge.© NASA

Gerard Kuiper a également l’idée d’utiliser des avions pour transporter des télescopes destinés à l’observation infrarouge au-dessus de l’atmosphère. Un avion-cargo C-141 exploité par la NASA de 1975 à 1996 sera nommé en son honneur (l’observatoire volant Kuiper est le prédécesseur de SOFIA) ainsi que les cratères sur la Lune, Mercure et Mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *