Quelle est la fréquence des mois sans Pleine Lune ?

Vous l’avez sans doute remarqué, ce mois de février ne comporte pas de Pleine Lune. Un phénomène fréquent ou une rareté ? Réponse.

En janvier les médias vous ont beaucoup parlé de la Lune bleue, surnom donné traditionnellement à la seconde Pleine Lune qui se produit dans le même mois. Et voici que le mois suivant il n’y a pas de Pleine Lune : c’est assez logique puisque l’écart entre deux Pleines Lunes étant d’un peu plus de 29 jours (29,53 jours exactement, la durée d’une lunaison) et la dernière Pleine Lune ayant eu lieu le 31 janvier, il n’y en a pas dans ce mois de 28 jours.

La dernière Lune bleue a eu lieu le 31 janvier. © Jean-Baptiste Feldmann

Il n’y a aucune raison scientifique pour expliquer pourquoi certains mois comptent deux Pleines Lunes et d’autres aucune. C’est simplement une bizarrerie de notre calendrier. Mais à quelle fréquence se produisent les mois sans Pleine Lune ?

Il y a quelques années l’astronome mathématicien anglais David Harper (qui a longtemps travaillé à l’Observatoire de Greenwich) s’est amusé à calculer cette fréquence. Sur la période allant de l’an 2000 à 2999 il y a 12.368 Pleines Lunes dont 952 se produisent en février. Cette période de 1.000 ans comptant logiquement 1.000 mois de février, on remarque tout de suite que 48 mois de février ne comptent aucune Pleine Lune soit moins de 5%. Au cours des 48 années concernées, il y aura automatiquement deux Pleines Lunes en janvier suivies de deux au mois de mars (c’est le cas en cette année 2018).

Mais février peut compter 28 ou 29 jours ; on imagine aisément que dans le second cas il y a de fortes probabilités que se produise un Pleine Lune. David Harper a calculé qu’au cours de ce millénaire il y aura 243 années bissextiles et que seulement trois d’entre elles n’auront pas de Pleine Lune en février : il s’agit des années 2572, 2792 et 2944.

Bien entendu ces bizarreries ne concernent que notre calendrier solaire, qui depuis Jules César divise l’année en 12 intervalles, l’idée étant de synchroniser les mois avec le Soleil et les saisons, à la manière de ce qui existait alors en Égypte (ce calendrier julien fut remplacé à la fin du XVIe siècle par un autre calendrier solaire, le calendrier grégorien). Les calendriers traditionnels lunaires (calendriers hébreu, musulman, chinois, bouddhiste, hindou, tibétain, japonais…) ont des mois qui suivent exactement le cycle lunaire, donc chaque mois ne compte qu’une Pleine Lune.

3 réflexions sur “ Quelle est la fréquence des mois sans Pleine Lune ? ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *