Une Super Lune pour le jour de l’An

Le premier jour de 2018 coïncidait avec la plus grosse Pleine Lune de l’année, la Super Lune. Un rendez-vous incertain en raison de la tempête Carmen. 

Super Lune est le terme utilisé pour désigner les plus grosses Pleines Lunes, celles qui se produisent autour du périgée. Notre satellite naturel ayant une orbite elliptique autour de la Terre, sa distance peut fluctuer de 356.000 à 406.000 km environ, ce qui se traduit par une variation de son diamètre apparent de près de 13%. Cette différence de taille apparente n’est pas discernable à l’œil nu mais peut être visualisée à l’aide d’un montage photographique comme ci-dessous (à gauche la Pleine Lune au périgée, à droite à l’apogée).

Ce 1er janvier nous avions donc rendez-vous avec la plus grosse Pleine Lune de l’année (celle du 3 décembre était légèrement plus petite) , mais l’observation du phénomène a été compliquée par la tempête Carmen.  

Après Ana et Bruno, voici donc Carmen, la troisième tempête hivernale (à lire : noms des tempêtes, d’où viennent-ils ?) : une personne tuée par la chute d’un arbre, des maisons endommagées, des routes inondées, des milliers de foyers privés d’électricité, une éolienne de 250 tonnes arrachée…, voici un premier bilan du passage de Carmen qui s’essouffle à l’heure où j’écris ce billet. Autant dire que l’observation de la Super Lune dans la soirée du jour de l’An semblait compromise.

Mais le vent est parfois un précieux invité pour le photographe qui cherche à se débarrasser des nuages, à condition de se mettre à l’abri des rafales. Mon périple a commencé en début de nuit avec un passage par la petite commune de Flagey-Echézeaux (en Côte-d’Or) où la place de l’église déserte a servi de cadre à l’image ci-dessus (notez le front nuageux qui s’éloigne par l’EST avant l’arrivée de nouvelles vagues de nuages).

Puis je me suis rendu quelques kilomètres plus loin à Gilly-lès-Cîteaux, un village traversé par la rivière la Vouge que l’on devine à droite sur le cliché ci-dessus réalisé dans un parc à côté de l’église, alors que des bancs de nuages défilent à toute vitesse pendant cette longue pose de 30 sec, créant un voile laiteux dans le ciel.

J’ai refait quelques images avant l’aube du 2 janvier avec cette fois la Super Lune entourée d’une couronne au milieu des nuages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *