Admirez la planète Vénus dans le ciel du soir

Pendant les semaines qui viennent vous aurez tout le temps d’admirer l’éclatante Vénus qui trône majestueusement au crépuscule.  

Peut-être avez-vous déjà remarqué qu’un astre très brillant étincelle au-dessus de l’horizon OUEST bien avant la nuit noire. Ce n’est pas un OVNI mais Vénus, la seconde planète du Système solaire (juste après Mercure), l’astre nocturne le plus brillant après la Lune en raison de sa relative proximité et surtout de la couche nuageuse qui l’entoure en permanence et qui renvoie la lumière solaire.

venus1

Vénus va briller ainsi de mille feux au crépuscule jusqu’au début du mois de mars 2017.

Tout comme Mercure, Vénus n’est jamais très loin du Soleil et il est impossible de l’observer en pleine nuit. Il faut donc choisir la période qui encadre l’élongation maximale, le moment où l’écart angulaire avec notre étoile est le plus important. Ce sera le cas le 12 janvier prochain avec un écart de 47° entre les deux astres. Actuellement Vénus suit le Soleil et la planète est donc visible en soirée après le coucher de notre étoile. La situation s’inversera après la conjonction inférieure du 25 mars ; nous retrouverons ensuite la planète à l’aube (vue depuis notre observatoire terrestre on aura l’impression qu’elle a doublé le Soleil).

Course céleste entre le croissant de Lune et Vénus

Toute seule dans le ciel crépusculaire la planète est déjà remarquable mais le spectacle est encore plus beau quand elle est rejointe par un jeune croissant de Lune accompagné de lumière cendrée (comme sur ces deux images réalisées en septembre 2015). Ce sera le cas les 2 et 31 janvier 2017 ainsi que le 28 février.

lune_venus2

Si vous l’observez dans une lunette astronomique ou un télescope vous pourrez même y voir des phases (gibbeuse en décembre, en Dernier Quartier fin janvier puis en croissant dans les semaines qui suivront comme sur l’image ci-dessous). Mais attention ! Si cette planète évoque la déesse de l’amour dans la mythologie romaine, c’est plutôt l’enfer à sa surface : températures infernales et pluies d’acide sulfurique vous feront regretter le voyage…

venus1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *