L’ESO nous offre la nébuleuse de la Crevette

La constellation du Scorpion héberge Gum 56, une nébuleuse géante située à 6000 années-lumière, dont l’ESO vient de présenter une image très détaillée.

C’est en 1955 à l’âge de 31 ans que Colin Stanley Gum publia une liste de 85 nébuleuses de l’hémisphère sud riches en hydrogène ionisé. Cet astronome australien qui se tua 5 ans plus tard dans un accident de ski laissa son nom à cette liste, connue sous le nom de catalogue Gum.

eso1

Gum 56 (référencée également sous le matricule IC 4628 dans l’Index Catalogue of nebulae) est surnommée la nébuleuse de la Crevette en raison de sa couleur. C’est un immense nuage d’hydrogène dont  la forme et l’éclat rose-rouge font vaguement penser au crustacé aquatique dont nous nous régalons.

Comment ce gaz devient-il lumineux ? Au creux de la nébuleuse sont tapies deux étoiles géantes bleues (numérotées HD 332417 et HD 152723) dont le rayonnement ionise le gaz de Gum 56 : les électrons arrachés aux atomes d’hydrogène émettent de la lumière rouge quand ils se recombinent. Ce phénomène d’ionisation s’observe également dans les aurores boréales : dans ce cas ce sont les atomes d’oxygène présents dans la haute atmosphère terrestre qui émettent une lumière verte après avoir été ionisés par les particules énergétiques que transporte le vent solaire.

L’image ci-dessus a été réalisée par un télescope de 2,2 m de diamètre appartenant à l’ESO sur le site de La Silla à l’aide d’une caméra à grand champ WFI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *