Mercure atteint son élongation maximale le soir

Vous avez quelques jours pour observer la plus discrète de nos proches voisines. Plus proche planète du Soleil, Mercure est toujours délicate à observer, perdue dans les lueurs de l’aube ou du crépuscule.

mercure1

Le 7 mai elle s’est écartée au maximum de notre étoile (on parle d’élongation maximale) et nous disposons de quelques soirs pour l’admirer au-dessus de l’horizon nord-ouest avec une magnitude tout juste négative (-0,2).

Ensuite Mercure replongera rapidement en direction du Soleil et il faudra attendre les premiers jours de l’été à l’aube pour espérer la revoir.

N’imaginez pas découvrir des détails à sa surface en pointant une lunette astronomique en direction de Mercure : toujours très basse sur l’horizon, la première planète du Système solaire ne montre qu’un petit point tremblotant malmené par la turbulence atmosphérique.

Après la disparition de l’orbiteur américain Messenger, il n’y a maintenant plus aucune sonde pour étudier Mercure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *