La Lune étincelle entre Vénus et la constellation d’Orion

Sortie très matinale pour admirer la Lune décroissante qui s’est glissée entre l’éclatante planète Vénus et la belle constellation d’Orion de retour.

Un chasseur puni :

Elle est de retour ! La constellation d’Orion, sans conteste la plus belle de toutes, est désormais visible avant l’aube. Elle nous raconte l’histoire d’un chasseur arrogant. Il mourut foudroyé par le venin d’un scorpion (lire à ce sujet Pompéi : une mosaïque illustre le mythe d’Orion et du Scorpion). Dans la mythologie grecque le chasseur géant Orion passait son temps à se vanter de ses prouesses. Exaspérée, Héra, sœur et femme de Zeus, lui envoya un scorpion qui le piqua et le tua.

Chez les Grecs, le chasseur Orion fut tué par un scorpion.

Cette très belle constellation, aussi célèbre que la Grande Ourse, abrite une superbe nébuleuse, Messier 42 (la nébuleuse d’Orion). Il faut un grand télescope pour en apprécier toutes les subtilités, mais elle est déjà très jolie dans une simple longue-vue.

Décryptage d’une image :

Ce cliché a été réalisé vers 4 heures 30 le samedi 12 septembre avec la complicité de Christine, celle qui partage ma vie et m’accompagne régulièrement dans mes escapades nocturnes. La pose est de 15 secondes à 3200 iso avec un boîtier Nikon D7100 et un objectif Samyang de 12 mm de focale ouvert à 4. La Lune semble éclatante en raison de cette longue pose ; en réalité nous sommes 5 jours avant la Nouvelle Lune.

La Lune étincelle entre Vénus et la constellation d’Orion. © Jean-Baptiste Feldmann

Outre la constellation d’Orion, nous pouvons également reconnaître Castor et Pollux, les deux principales étoiles de la constellation des Gémeaux. En dessous, Vénus attire l’œil avec une magnitude de -4. La seconde planète du Système solaire est actuellement située juste à côté de l’amas d’étoiles de la Crèche (faiblement visible sous le “n” de Vénus). À l’aube du 14 septembre le fin croissant de Lune accompagné de sa lumière cendrée les rejoindra.

Zoom sur Procyon et Sirius :

À droite de Vénus brille Procyon (magnitude 0,4), une étoile géante double, l’étoile principale de la constellation du Petit Chien et la septième plus brillante du ciel nocturne. Encore plus à droite se lève Sirius. Après le Soleil, Sirius est l’étoile la plus lumineuse vue de la Terre. Elle est située à un peu moins de 9 années-lumière de nous et sa magnitude apparente est de -1,5. Sirius (Alpha Canis Majoris) est la principale étoile de la constellation du Grand Chien ; son apparition à l’aube en été est à l’origine du mot canicule. Chez les Egyptiens le retour de Sirius le matin annonçait la prochaine crue du Nil.

2 réflexions sur “ La Lune étincelle entre Vénus et la constellation d’Orion ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *