La prometteuse comète Atlas s’est-elle désintégrée ?

Attendue comme l’astre chevelu le plus brillant depuis deux décennies, la comète Atlas donne des signes de faiblesse ces dernières nuits.

Découverte fin 2019, la comète C/2019 Y4 (Atlas) était sur les lèvres de tous les astronomes. Sa  taille démesurée (une chevelure de 720.000 kilomètres de diamètre le 24 mars et une queue de gaz et de poussière longue de 3,3 millions de kilomètres début avril) ainsi que l’augmentation régulière de sa luminosité laissaient espérer un beau spectacle. Avec une orbite très similaire à celle de la « grande comète de 1844 », C/2019 Y4 aurait même pu atteindre la luminosité de Vénus au mois de mai.

Les dernières images de la comète Atlas montrent un allongement de son noyau qui laisse présager de sa désintégration. © Ningbo Education Xinjiang Telescope

Malheureusement il semble que l’aspect de la comète se soit modifié ces dernières nuits, laissant présager une possible fragmentation de son noyau.

Sur sa page Facebook, L’astronome amateur Patrick Sogorb écrivait il y a quelques heures : il semble qu’un événement majeur se soit passé sur la comète C/2019 Y4 (Atlas). Depuis quelques jours, la magnitude diminue au lieu d’augmenter, et les résidus astrométriques augmentent (6 arcs/sec aujourd’hui). Deux messages de “The Astronomer’s Telegram” indiquent que le noyau n’est plus ponctuel, mais allongé d’environ 3 arcs/sec, ce qui est la preuve que le noyau se désagrège… Le grand spectacle du mois prochain ne sera peut-être pas aussi beau que prévu.

La comète Atlas photographiée le 28 mars. © Tim Connolly

Un scénario qu’avait déjà envisagé Karl Battams (de l’US Naval Research Laboratory) sur le site SpaceWeather.com : je ne serais pas surpris de voir la comète Atlas commencer à s’estomper rapidement et peut-être même se désintégrer avant d’atteindre le Soleil. J’espère sincèrement me tromper, mais son comportement rappelle beaucoup celui de la comète Elenin il y a quelques années…

Attendue de pied ferme en octobre 2011 comme une comète spectaculaire, Elenin avait en effet été victime d’une éruption solaire fatale qui avait brisé son noyau deux mois plus tôt. Une mésaventure que vient également de connaître la comète interstellaire  2I/Borisov

Mise à jour du 14 avril

On a désormais la certitude que la comète s’est brisée en plusieurs morceaux :

7 réflexions sur “ La prometteuse comète Atlas s’est-elle désintégrée ? ”

    1. Visible seulement dans l’hémisphère Nord, au Sud on ne l’aurait pas vu. Comme ça personne ne la verra, vengeance 🙂

      Non je plaisante, ce serait effectivement dommage, c’était très prometteur, mais il semble effectivement qu’il risque d’y avoir des déceptions…

  1. Il n’a jamais été question qu’elle atteigne la luminosité de Vénus (car la luminosité d’une comète ne croit jamais plus vite que rh^-3.5 à moins de 1.5 UA du Soleil) . On savait que c’était un fragment d’une plus grosse comète dont celle de C/1844 Y1 en était un fragment majeur, le risque de désintégration ne pouvait être écarté.
    Et sauter plus vite pour tomber de plus haut c’est ce qui arrive…: la comète a dû s’activer trop vite (épuisée par son hyperactivité) pour qu’il n’y ait bientôt plus rien.

  2. Et allez ! Une fois de plus, ce qui devait être un grand spectacle, ne le sera pas ! Messieurs, ne prédisez plus rien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *