L’énigmatique nuage interstellaire IRAS 05437 + 2502

Découvert en 1983 par un satellite astronomique infrarouge, IRAS 05437 + 2502 est un curieux nuage de poussière situé dans la constellation du Taureau.

Iras (Infrared Astronomical Satellite) est un satellite qui n’aura fonctionné que dix mois en 1983 ce qui ne l’a pas empêché de découvrir près de 250 000 cibles dans l’infrarouge lointain (de 12 à 100 micromètres de longueur d’onde) grâce à ses détecteurs placés au foyer d’un télescope de 60 cm de diamètre et refroidis à moins de 4 degrés Kelvin.

On lui doit quelques découvertes célèbres comme le disque de poussière autour de l’étoile Bêta Pictoris ou encore la comète IRAS–Araki–Alcock.

Située dans la constellation du Taureau, IRAS 05437 + 2502 est une petite nébuleuse (elle ne couvre que le dix-huitième de la surface de la Lune sur le ciel) dont on sait peu de choses. Elle a été détectée en 1983 par le satellite infrarouge IRAS et imagée en 2010 par le télescope spatial Hubble.

Les astronomes s’interrogent tout particulièrement sur la nature de la région brillante en forme de « v » inversé qui délimite le sommet de cette montagne de poussière interstellaire. Est-ce une manifestation du rayonnement ultraviolet émis par de jeunes étoiles en formation ? Ou faut-il y voir la signature d’un jeune soleil qui aurait été éjecté de sa pouponnière et circulerait à grande vitesse (plus de 200 000 km/h) à travers ce nuage de gaz et de poussière ?

La réponse n’est pas pour tout de suite, l’étude de cette énigmatique nébuleuse n’étant possible qu’avec de très gros instruments. C’est d’ailleurs un peu par hasard que le télescope spatial Hubble lui a tiré le portrait : cette cible faisait en effet partie d’une liste comprenant des observations qui s’insèrent dans le programme très chargé de l’instrument lorsque cela est possible, sans aucune garantie que l’observation puisse avoir lieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *