Quelles différences entre une comète et une étoile filante ?

L’apparition d’une lueur dans le ciel nocturne donne souvent lieu à des interprétations farfelues. Voici comment ne pas confondre comète et étoile filante. 

« Soudain j’ai vu une comète qui a traversé le ciel devant moi en 3 secondes en allant de gauche à droite », « Une comète s’est présentée alors que je regardais par la fenêtre. Un flash comme un appareil photo très puissant »… Des témoignages comme ceux-ci, on peut en entendre et en lire à chaque apparition d’une brillante étoile filante.

La comète Hale-Bopp à gauche et une étoile filante à droite.

Voici quelques explications pour ne plus confondre comète et étoile filante :

De quoi s’agit-il ? Une comète est un petit astre de quelques centaines de mètres à quelques kilomètres de diamètre constitué de gaz et de poussières qui circule dans le Système solaire. Une étoile filante est une poussière ou une petite pierre qui se consume en traversant l’atmosphère terrestre.

Quelle est leur distance ? Une comète s’approche au mieux à plusieurs millions de kilomètres de la Terre, alors qu’une étoile filante traverse notre atmosphère à quelques dizaines de kilomètres au-dessus de nos têtes.

D’où vient leur lumière ? La comète brille en réfléchissant la lumière du Soleil. Son éclat (on parle de magnitude) est rarement plus brillant que celui d’une planète comme Jupiter. La dernière grande comète visible en France était Hale-Bopp en 1997. Quant à l’étoile filante elle devient lumineuse car elle s’échauffe très fortement lors de sa traversée de l’atmosphère à grande vitesse (plusieurs dizaines de kilomètres par seconde). En général les poussières spatiales qui se consument ont un éclat comparable à celui des étoiles les plus brillantes (comme Sirius) ; s’il s’agit d’un petit caillou sa combustion peut le rendre aussi brillant que la Pleine Lune (on parle alors d’un bolide).

Combien de temps peut-on les observer ? La comète, très lointaine, se déplace lentement à nos yeux ; on peut suivre son mouvement par rapport aux étoiles au fil des nuits. Le passage d’une étoile filante est extrêmement bref, 2 ou 3 secondes au maximum.

Peut-on en récupérer un échantillon ? Étudier la composition d’une comète nécessite l’envoi de sondes spatiales (comme Rosetta). Dans le cas des bolides, certains ne se désintègrent pas complètement dans l’atmosphère et l’on peut en retrouver des fragments appelés météorites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *