La lumière cendrée à l’aube du 11 septembre

La lumière cendrée ou clair de Terre n’est jamais aussi belle que 2 ou 3 jours avant la Nouvelle Lune. Exemple avec la vieille Lune du 11 septembre.

Avez-vous déjà entendu parler de la lumière cendrée ? Cette douce clarté, environ 10 000 fois plus faible que la Pleine Lune, permet de distinguer le reste du disque lunaire juste avant ou après la Nouvelle Lune, quand le croissant est assez fin pour ne pas trop nous éblouir.

Alors que le croissant reçoit directement les rayons solaires, le reste du disque lunaire est très légèrement éclairé par la lumière solaire que la Terre renvoie dans l’espace (les océans et les nuages terrestres jouent un peu un rôle de miroir). Le disque lunaire semble gris clair comme de la cendre, ce qui explique le nom de lumière cendrée.

lune

La seconde semaine de septembre a permis aux observateurs matinaux de suivre avant l’aube la cure d’amincissement du croissant de Lune et l’apparition progressive de la lumière cendrée.

Le 9 septembre un croissant de Lune encore conséquent menait une course céleste avec la seconde planète du Système solaire. Le 10 septembre ce même croissant, alors en plein rendez-vous avec Vénus, était déjà plus discret, laissant la lumière cendrée se dévoiler un peu plus.

Puis ce fut l’aube du 11 septembre (image ci-dessus) : cette fois nous étions deux jours avant la Nouvelle Lune et le croissant lunaire n’était plus qu’un simple sourire lumineux qui ne risquait pas de nous éblouir. La lumière cendrée était au mieux, à condition de l’admirer avant que le ciel ne devienne trop clair.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *