La planète Mars à côté de l’amas des Pléiades

Une paire de jumelles permet de profiter actuellement du rapprochement apparent entre Mars et l’amas des Pléiades au crépuscule.

Si Jupiter et Vénus brillent intensément (la première toute la nuit dans la constellation de la Vierge avec une magnitude de -2,4 et la seconde avant l’aube sur l’horizon EST avec une magnitude de -4.6), Mars fait pâle figure avec une magnitude de 1,9 ; il faut dire que la Planète rouge s’éloigne de nous et il faudra attendre l’été 2018 et la prochaine opposition pour qu’elle retrouve une magnitude négative.

La quatrième planète du Système solaire se fait donc discrète mais vous pouvez suivre actuellement son passage dans la constellation du Taureau en début de soirée sur l’horizon OUEST.

Comme on le voit sur cette image réalisée le 21 avril (1 pose de 4 sec à 1.600 iso avec un objectif de 50 mm de focale ouvert à 2,8), la constellation du Taureau est riche de deux beaux amas d’étoiles espacés d’une dizaine de degrés, l’amas des Pléiades et celui des Hyades.

Dans la mythologie grecque, les Pléiades étaient les sept filles d’Atlas et de Pléioné. L’amas porte le nom de Messier 45, la référence de cet objet céleste dans le catalogue de l’astronome français Charles Messier établi au XVIIIe siècle. Bien qu’à l’œil nu seules une douzaine d’étoiles de l’amas soient visibles, les photographies réalisées avec de grands télescopes ont permis d’en dénombrer environ 3.000. Cet objet céleste (dans lequel on a découvert des planètes en formation) s’étend sur une surface apparente de 2° dans le ciel, l’équivalent de quatre fois la Pleine Lune.

L’amas des Hyades, même s’il compte environ dix fois moins d’étoiles que M 45, est très intéressant à observer également car c’est l’amas ouvert le plus proche du Système solaire (150 années-lumière). Les astrophysiciens ont remarqué que les étoiles des Hyades et de l’amas de la Crèche (M 44), ont des caractéristiques communes, preuve qu’elles sont nées dans la même région de notre Galaxie. Curieusement, l’étoile la plus brillante des Hyades, Aldébaran (qui représente l’œil du Taureau), est deux fois plus proche de nous et ne fait donc pas partie de l’amas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *