41P/Tuttle–Giacobini–Kresak, une comète dans la Grande Ourse

En traversant la constellation de la Grande Ourse, la comète 41P/Tuttle–Giacobini–Kresak y a fait quelques jolies rencontres, comme M 97 et M 108. 

Les astronomes amateurs qui ont tenté le marathon Messier le week-end dernier ont sans doute pointé deux objets très photogéniques dans la Grande Ourse, Messier 97 et Messier 108. Messier 97 (qu’on appelle aussi la nébuleuse du Hibou), l’un des objets les  plus faibles du catalogue Messier, est une nébuleuse planétaire (tout comme ESO 378-1) qui a été découverte par l’astronome français Pierre Méchain le 16 février 1781. Sa magnitude est proche de 10 et son diamètre d’environ 3,4 minutes d’arc.

Trois jours après avoir découvert M 97, Pierre Méchain repéra à moins d’un degré une galaxie spirale (comparable à Messier 98) de même magnitude qui s’étire sur 8 minutes d’arc et porte le numéro 108 dans le catalogue Messier.

Le 21 mars dernier, l’astrophotographe Gregg Ruppel a photographié dans ce coin de ciel un astre chevelu qui était de passage. Il s’agit de la comète 41P/Tuttle–Giacobini–Kresak, un petit corps glacé de 1,5 km de diamètre qui repasse près de nous tous les 5,4 ans. Elle porte le nom de ses trois découvreurs et redécouvreurs successifs, Horace Parnell Tuttle le 3 mai 1858, Michel Giacobini en 1907 et Ľubor Kresák en 1951.

Entre le 20 mars et le 20 mai, la comète, qui sera visible dans une paire de jumelles, prendra son temps pour traverser une partie du ciel boréal, de la Grande Ourse à la Lyre.

La photographie de Gregg Ruppel nous permet de voir dans le même champ des objets célestes à des distances très variées : la comète se trouve à moins de 200 millions de km, les étoiles à quelques dizaines d’années-lumière (A-L), Messier 97 à plusieurs milliers d’A-L et Messier 108 à 45 millions d’A-L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *