Un morceau de ciel vieux de 3.600 ans sur le disque de Nebra

Le disque de Nebra, une découverte archéoastronomique majeure, nous montre un morceau de la voûte céleste représenté il y a 3.600 ans.  

C’est un disque de bronze d’environ 30 cm de diamètre qui pèse près de 2 kg. Découvert en 1999 à proximité de la ville allemande de Nebra par des pilleurs de trésors, il a été saisi lorsque ces derniers ont cherché à le vendre et se trouve depuis 2002 au Musée régional de la Préhistoire de Halle.

nebra1

D’après l’analyse microscopique de la patine du disque et l’ étude isotopique du plomb radioactif qu’il contient on peut dater approximativement sa réalisation vers l’an 1.600 av. J.-C. ce qui en ferait l’une des plus vieilles représentations de la voûte céleste.

Si l’on pose ce disque horizontalement, deux bandes d’or (celle de gauche sur la photographie n’existe plus) représentent chacune un arc de 82,5° qui correspond aux directions possibles des levers et couchers du Soleil entre les solstices d’été et d’hiver à cette époque pour la région.

nebra2

Des points en or représentent peut-être des étoiles ; 7 de ces points regroupés évoquent les étoiles des Pléiades, un amas ouvert situé dans la constellation du Taureau parfaitement visible à l’œil nu et connu depuis le Néolithique.

On note aussi la présence d’un disque et d’un croissant en or : faut-il y voir le Soleil avec un croissant de Lune (mais ce dernier est mal placé par rapport à la lumière solaire), la seule Lune (pleine et en croissant) ou encore une éclipse partielle de Soleil ?

Autre représentation qui divise les archéoastronomes : un arc de cercle strié qui pourrait évoquer la barque solaire (un objet symbolique de la mythologie égyptienne destiné à transporter le Soleil la nuit dans un périple souterrain pour qu’il renaisse le matin à l’EST) ou plus simplement la Voie lactée.

Nous ne saurons peut-être jamais la signification de tous les symboles qui ornent le disque de Nebra mais on peut considérer cet objet comme une sorte de petite encyclopédie astronomique où sont regroupées différentes informations célestes connues à cette période dans cette région d’Europe. Cela signifierait que les astronomes avaient alors des connaissances beaucoup plus importantes que ce que l’on pensait jusqu’à maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *