L’amas des Pléiades s’élève au-dessus du brouillard

L’un des plus célèbres objets célestes du ciel hivernal, l’amas des Pléiades, se lève actuellement en début de soirée. Rencontre avec sept jeunes filles.

C’est un très bel amas ouvert, appelé amas des Pléiades ou Messier 45, que je vous propose de découvrir aujourd’hui dans la constellation du Taureau.

Dans la mythologie grecque, les Pléiades étaient les sept filles d’Atlas et de Pléioné. Quant à Messier 45, c’est la référence de cet objet céleste dans le catalogue de l’astronome français Charles Messier établi au 18ème siècle.

pleiades1

Les étoiles de l’amas sont nées ensemble il y a une centaine de millions d’années et certaines sont encore entourées de nébulosités qui s’effilochent peu à peu. Depuis leur naissance elles s’éloignent les unes des autres ; dans 250 millions d’années il ne restera plus rien de l’amas et les étoiles poursuivront solitairement leur évolution.

pleiades2

L’amas des Pléiades s’étend sur une surface apparente de 2° dans le ciel, l’équivalent de quatre fois la Pleine Lune.

Bien qu’à l’œil nu seules une douzaine d’étoiles seulement soient visibles (dont les 7 plus brillantes qui sont  Astérope, Mérope, Électre, Maïa, Taygète, Célaéno et Alcyoneb), les photographies réalisées avec de grands télescopes ont permis d’en dénombrer environ 3000.

Les deux images présentées ci-dessus ont été réalisées depuis une colline (à côté d’une statue), laquelle émergeait du brouillard qui recouvrait la ville de Nuits-Saint-Georges.

carte

L’image du haut est l’addition d’une quinzaine de poses de 30 sec révélant la rotation apparente de la voûte céleste (c’est en réalité la Terre qui tourne, un phénomène à découvrir dans le diaporama ci-dessous). Dans la seconde image (une pose unique de 30 sec) vous repérerez peut-être le clocher de l’église Saint-Denis qui pointe son nez dans le brouillard…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *