Michigan : des fragments de météorite retrouvés

Les premiers morceaux d’une météorite ayant explosé il y a quelques jours au-dessus du Michigan ont été récupérés par des spécialistes.

Les habitants du Michigan, aux États-Unis, ont été impressionnés par l’explosion d’un bolide dans la soirée du 16 janvier. Aussi brillante que la Pleine Lune, une boule de feu a été observée depuis de nombreux états (Illinois, Pennsylvanie, Ohio, Indiana, Wisconsin, Ontario, et Iowa) avant de se désintégrer au-dessus du Michigan dans un grand bruit de tonnerre. L’onde de choc est même à l’origine d’un séisme de magnitude 2 détecté par les sismographes de l’USGS (United States Geological Survey). l’IMO (International Meteor Organization) a reçu plus de 400 rapports d’observation concernant le passage (à plus de 45.000 km/heure) et la désintégration de ce morceau d’astéroïde qui a également été filmé (voir la vidéo à la fin de l’article).

Le chasseur de météorites Larry Atkins pose avec l’un des fragments retrouvés le 18 janvier 2018, deux jours après la désintégration d’un météoroïde au-dessus du Michigan. © Darryl Landry

Des chasseurs de météorites ont déjà retrouvé plusieurs fragments de ce gros caillou venu de l’espace (on estime que le météoroïde en question avait un diamètre de 2 mètres).

Le 18 janvier, une équipe de chasseurs de météorites (Larry Atkins, Robert Ward et Darryl Landry) a retrouvé six fragments pesant de 20 à 100 grammes à proximité d’un lac isolé dans le Michigan (ils ont refusé de divulguer l’emplacement exact afin de ne pas attirer les curieux).

Localisation des observateurs sélectionnés pour établir la carte de la trajectoire du bolide du 16 janvier dans l’état du Michigan. © American Meteor Society

Ayant analysé au préalable les informations radar transmises par l’American Meteor Society et la NASA, les trois hommes, chasseurs de météorites depuis 20 ans, n’ont pas eu de mal à repérer les fragments sombres sur la neige qu’ils pensent être des chondrites ordinaires, celles qu’on retrouve le plus sur Terre. L’un des échantillons a été envoyé au Field Museum de Chicago pour analyse et confirmation.

Rappelons qu’en février 2013 c’est une météorite de 12.000 tonnes qui s’était désintégrée au-dessus de la ville russe de Tcheliabinsk, provoquant de nombreux dégâts.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *