Une geisha admire le jeune croissant de Lune

Le jeune croissant de Lune du 24 septembre au soir m’a inspiré une autre composition grâce à la complicité de mon modèle déguisé en geisha.

Parfois confondue à tort avec une prostituée, la geisha est une femme d’une grande culture qui maîtrise parfaitement les arts traditionnels du Japon (danse, maniement de l’éventail, chant, littérature, poésie, composition florale, musique avec des instruments traditionnels, art de la conversation…). Ses multiples talents lui permettent de divertir des clients de marque accueillis en général dans des maisons de thés.

Le 24 septembre, quatre jours après la Nouvelle Lune, le jeune croissant était idéalement placé en début de soirée pour une composition intéressante.

Cette photographie (réalisée avec un boîtier Nikon D3200, un objectif 18-105 mm et une pose de 1 seconde à 400 iso) s’inscrit dans une série commencée depuis quelques années avec la complicité de ma compagne. En 2011 il y avait eu la chasse au croissant de Lune suivie en 2015 d’une pêche aux planètes Vénus et Mars, et tout dernièrement une séance de lecture au clair de Lune.

À chaque fois il faut réunir un certain nombre de conditions (ciel dégagé, phénomène astronomique intéressant ou croissant de Lune bien orienté, disponibilité du modèle et du photographe…), ce qui explique pourquoi cette série se construit sur plusieurs années. Le diaporama « variations lunaires » dédié aux multiples facettes de notre satellite naturel rassemble quelques-unes de ces images.

Une réflexion sur “ Une geisha admire le jeune croissant de Lune ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *