La planète Vénus et son reflet sur un étang gelé

En ce mois de janvier l’éclat de Vénus en début de soirée est suffisant pour pouvoir admirer le reflet de la planète de l’amour sur un plan d’eau.

Vous avez tous remarqué qu’un astre très brillant étincelle au-dessus de l’horizon OUEST bien avant la nuit noire depuis quelques semaines. Ce n’est pas un OVNI mais Vénus, la seconde planète du Système solaire (seconde en partant du Soleil, Mercure étant la première et la Terre la troisième), l’astre nocturne le plus brillant après la Lune en raison de sa relative proximité et surtout de la couche nuageuse qui l’entoure en permanence et qui renvoie la lumière solaire.

Sa magnitude est actuellement de -4,5 et elle culminera à -4,7 entre le 15 et le 20 février puis redescendra lentement : même si la planète continue de se rapprocher de nous, cela ne suffira plus pour compenser la diminution de sa fraction éclairée (Vénus, qui était à son Dernier Quartier le 14 janvier, ne présentera plus qu’un croissant de 6% le 14 mars).

L’image ci-dessus, réalisée dans la soirée du 20 janvier, est un assemblage de plusieurs clichés (à l’aide du logiciel StarMax) pris avec un objectif de 8 mm de focale (ouvert à 5,6), des poses de 30 sec et une sensibilité de 800 iso : j’ai réalisé une première pose (astres ponctuels), j’ai attendu quelques minutes puis j’ai enchaîné 50 poses (traits lumineux continus). Le point le plus brillant est Vénus, la planète Mars est juste au-dessus et les autres traces sont faites par des étoiles.

Le plan d’eau en grande partie gelé (il fait actuellement -10° la nuit et -2° la journée en Bourgogne) est le Téléski nautique de Côte-d’Or (TNCO) dont on découvre les pylônes qui supportent les câbles destinés à tracter les skieurs à la belle saison.

2 réflexions sur “ La planète Vénus et son reflet sur un étang gelé ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *