Portrait : Caroline Herschel, astronome de l’ombre à la lumière

Elle fut la première femme astronome de l’Histoire. Portrait de Caroline Herschel qui vécut dans l’ombre de son célèbre frère, William.

La musique pour conjurer le sort :

D’elle, nous n’avons que des portraits peu flatteurs, excepté celui que reproduit Camille Flammarion dans son “Astronomie populaire“. Il faut dire que Caroline Herschel est sévèrement marquée dans sa jeunesse par la variole et le typhus. Née en 1750 à Hanovre dans une famille de musiciens, cette petite femme (1 mètre 40) au physique ingrat est destinée aux taches ménagères, ce qui ne l’empêche pas de très bien chanter. En 1772 son frère aîné William la fait venir en Grande-Bretagne, où il est installé comme organiste.

Caroline Herschel en train de retranscrire les observations astronomiques de son frère William. Gravure extraite de “l’Astronomie populaire”, ouvrage de Camille Flammarion.

Caroline y apprend l’anglais et commence une belle carrière de soprano, se produisant régulièrement à Bath où elle réside avec son frère et dans la ville voisine de Bristol. Mais William s’est découvert une autre passion dans laquelle il va entraîner sa sœur : l’astronomie.

Naissance d’une passion :

William et Caroline se mettent à construire leurs premiers instruments, passant des heures à polir des miroirs. Il lui enseigne les mathématiques et l’emploie comme assistante. Il observe, elle note. Le frère devient célèbre en 1781 en découvrant Uranus, la sœur continue de se dévouer dans l’ombre. L’année suivante William lui offre un petit télescope et Caroline découvre le plaisir d’observer seule. Comme elle le raconte dans son journal, elle passe ses nuits sur une pelouse couverte de rosée ou de givre à chercher des comètes. Elle balaie méthodiquement le ciel nocturne avec son télescope et accumule les découvertes.

Compte-rendu de plusieurs observations de la comète C/1790 H1 (Herschel) découverte par Caroline le 17 avril 1790. © Royal Astronomical Society
Le temps des honneurs :

À la mort de William en 1822, Caroline a déjà découvert 8 comètes, une douzaine de nébuleuses, et ajouté 560 étoiles non répertoriées dans le catalogue de John Flamsteed. Impressionné par ses compétences, le roi George III lui a octroyé une rente annuelle, ce qui fait d’elle la première femme astronome professionnelle de l’Histoire. Après la mort de son frère, elle rentre à Hanovre. Elle n’observe plus mais aide son neveu dans son travail astronomique. John Herschel, le fils de William, a en effet décidé de suivre les traces de son père. Caroline recevra successivement la médaille d’Or pour la Science des mains du roi de Prusse, et celle de la Royal Astronomical Society. Lorsqu’elle meurt à 97 ans, elle est enterrée avec une mèche de cheveux de William dans son cercueil.

Plusieurs biographies ont été consacrées à l’astronome Caroline Herschel.

Ecoutez le podcast sur l’astronome Caroline Herschel proposé dans la série audio Chasseurs de Science :

Vous pourriez aimer :

Suivez l’actualité astronomique et découvrez mes images du ciel en vous abonnant à Cielmania sur Facebook ou Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *